Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 15:42

Le pitch : Asgard doit faire face à une nouvelle menace, celle des elfes noirs, une race décidée à supprimer la lumière des 9 royaumes.

 

Le premier Thor avait étonné par sa mise en place d’un univers complexe et chatoyant. La réalisation de Kenneth Brannagh convenait à merveille au fils d’Odin, avec un mélange d’emphase, d’humour et de scènes spectaculaires. Sans être le meilleur film Marvel, Thor remplissait parfaitement son rôle et permettait, qui plus est, une excellente transition vers Avengers.

 

Deux ans après, Thor revient donc dans un film encore plus spectaculaire et aux enjeux plus importants. L’univers des 9 royaumes ayant été mis en place, il convient désormais d’en explorer chaque parcelle et si le premier film se passait à part égale entre Asgard et Midgard, Le monde des ténèbres est bien plus axé sur le monde originel de Thor.

 

Le Thor de 2011 était vraiment fait pour raconter les origines d’un personnage. Désormais, l’histoire peut aller plus vite et explorer plus en profondeur les différents espaces, mais aussi les liens entre les personnages. Et il faut reconnaître que cette séquelle est un peu moins puissante de ce côté. L’opposition entre Thor  et Odin est toujours là, mais elle est moins forte, moins intéressante. Anthony Hopkins a du coup un rôle moindre.

 

À l’inverse, Natalie Portman voit son rôle en tant que Jane Foster bien plus renforcé. Et le scénario a le bon goût de ne pas la transformer en super guerrière comme Sif. Jane va donc découvrir Asgard et côtoyer les Dieux, de manière un peu désinvolte cependant. Mais la tendre romance entre les deux personnages permet d’enraciner l’histoire dans un terreau humain et d’éviter une simple succession de scènes spectaculaires.

 

Il est intéressant que même si le Marvel Cinématics s’éloigne du Marvel des Comics, les deux univers se rejoignent. Ainsi, dans les Comics, Loki n’est plus le prince du mensonge désireux de voler le trône de son frère. Il est redevenu un enfant et sans être un saint, sa capacité de nuisance est bien moindre. Ici, Loki paye pour ses forfaits perpétrés dans Avengers, mais il deviendra le dernier espoir de Thor pour sauver les 9 royaumes de la destruction. L’évolution des Comics déteint donc sur les films.

 

L’humour est omniprésent dans cette séquelle, peut-être trop au goût de certains. Mais c’est oublier que trop sérieux, le monde d’Asgard deviendrait trop pompeux. À travers les personnages secondaires et des dialogues parfois décalés, le film garde une certaine légèreté salutaire. Et quand la guerre contre les Elfes se déplace d’un monde à l’autre (superbe gestion de l’espace-temps dans la dernière partie du film), Thor 2 atteint des sommets spectaculaires.

 

Visuellement, le film est aussi sublime que le premier, l’expérience permettant un travail encore plus approfondi sur les décors, les armes, les costumes. On est véritablement sur Asgard ou dans les neufs mondes : la perfection des effets visuels permettant désormais tout, seule l’imagination des artistes pourrait plomber le spectacle. Mais 50 ans de comics cosmiques ne peuvent pas laisser de blancs. Les mondes proposés aux spectateurs sont extraordinaires, beaux et semblent tout droit sortis des plus belles pages créées par John Romita Jr. Le mélange entre le cosmique et le monde divin, agrémenté d’une touche technologique, notamment dans le prologue, fait mouche à chaque fois et rien que la vision des images permet de passer un moment très agréable.

 

Cependant, Thor 2 souffre d’un scénario parfois trop linéaire et surtout de quelques Deus Ex Machina. On jurerait que quelques pages ont été arrachées ou plutôt que des scènes nécessaires au bon déroulement de l’histoire ont été coupées. Ce qui est bien dommage, car on a parfois l’impression que tout va trop vite ou que les héros trouvent un peu trop facilement la solution.

 

Mais cette réserve mise à part (de taille pour certains d’entre vous), Thor 2 est tout à fait dans la lignée des films Marvel : divertissant, de très haute volée d’un point de vue visuel et imbriqué dans l’univers cinéma de la firme. L’apparition surprise de Captain America (il fallait oser), l’évocation du Shield, les références aux  évènements de New York et la scène ultime avec le collectionneur (qui couplée avec celle de Thanos dans Avengers laissent à penser que le monde cosmique de Marvel va bientôt entrer en scène, surtout quand on sait que Les gardiens de la Galaxie sont prévus pour bientôt) participent de ce joyeux crossover entre les différents films.

 

Au final, Thor – Le monde des ténèbres est tout à fait réjouissant et la dernière pirouette de Loki laisse espérer un 3e épisode de haute volée. Mais en attendant, nos regards se tournent vers Captain America et le soldat de l’Hiver, film prévu pour 2014 et qui nous apprendra ce qui est réellement arrivé à Bucky après sa « mort » durant la seconde guerre mondiale !! 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One