Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:11

Le premier disque de bonus annonce une durée de 5H00 et quelques ! Conséquent ! Passé une petite introduction, où Jackson explique la décision de passer de 2 à 3 films a « légèrement » compliqué la structure de l’histoire (cependant, on aurait aimé en savoir un peu plus sur cette décision. Peut être dans les commentaires ?), on se retrouve donc devant une douzaine de modules que l’on peut lire d’un coup ou un par un. C’est la dernière solution que j’ai adoptée.

 

La première partie de ces modules s’intéresse à Lacville et au tournage des scènes s’y déroulant. Ainsi le premier module présente la ville, son rôle étendue par rapport au roman puis la fameuse scène où les nains sont recouverts de vrais poissons (au grand dam de certains). On perçoit bien le curieux sens de l’humour de Peter Jackson qui prend un malin plaisir à humilier ses acteurs . Un long passage revient sur le combat de Légolas avec les Orcs dans Lacville. Savant mélange de décors prolongés par des écrans verts et d’image de synthèse de pointe (une motion capture étant faite sur acteur dont la taille correspond à celui du chef des Orcs) , ces scènes permettent de retrouver l’un des personnages les plus appréciés du seigneur des anneaux sous un angle un peu différent. Son style de combat est plus brutal. Vient ensuite la façon dont fut tournée la scène où Thorin s’adresse à la foule et au maire de Lacville, un tournage similaire à la scène à Cul de sac dans le premier film avec deux plateaux, l’un pour les humains et le décor, l’autre vert pour les nains, afin d’obtenir les bonne proportions. Technologiquement, cela reste incroyable. Enfin, le module s’attarde sur quelques caméos : Alan Lee et John Howe en musiciens, l’un des producteurs du premier film en espion du maire, des membres de l’équipe déguisés en femme (apparemment , il n’y avait pas assez de figurants féminins…) et même un deuxième apparition de Jackson, également espion. La scène fut coupée au montage et quand on la voit, on peut le comprendre.

 

Le deuxième module est exclusivement centré sur le maire de Lacville , interprété par Stephen Fry et son assistant , Ryan Gage un acteur totalement novice au cinéma et dont le bizutage a apparemment beaucoup aimé l’équipe. On retrouve dans le module, mais aussi dans le film, l’esprit potache de Jackson , celui dont il faisait preuve sur Bad Taste et Braindead (on a même droit à quelques images de ces deux films, nous faisant regretter que ces deux délires gores soient invisibles depuis des lustres). Ainsi  Gage se voit bombarder d’oeuf par une équipe hilare tandis que Fry doit ingurgiter pendant des heures de fausses testicules de boucs… 15 minutes qui montrent que même sur un film aussi énorme, la détente n’est pas absente !

 

On reste à Lacville avec toutes les scènes se déroulant dans la maison de Barde, interprété par Luke Evans. 20 minutes d’un déluge d’information : le double décor pour que la taille des nains s’intègre parfaitement au monde humain, le sauvetage de Kili par Thauriel, merveilleusement jouée par Evangeline Lily, le fait que les deux filles de Barde soient en réalité les deux filles d’un des nains , venues en Nouvelle Zélande voir papa et se retrouvant dans un film, les cascadeuses et la doublure d’Evangeline , la découverte de la flèche noire, les nains sortant des toilettes… Et malgré la débauche de moyens, l’impression toujours aussi étonnante que Jackson tourne un petit film. 

 

Car si l’on peut dire un premier mot de cette heure de making of, c’est bien le mot « famille ». L’équipe de tournage est comme une (très) grande famille où Papa Peter met tout le monde à l’aise , que cela soit les acteurs de premiers plans que les seconds rôles. On peut critiquer le Hobbit pour certains de ses excès mais par pour sa façon de faire les choses et de vouloir  bien les faire. Là où certains réalisateurs cherchent le chaos, la confrontation, le conflit, Jackson cherche à mettre tout le monde à l’aise. 

 

A l’arrivée, c’est sans doute la meilleure solution.

 

Après le monde des hommes , c’est au tour au royaume des elfes sylvestres d’être investi par l’équipe de tournage. On se doutait en voyant le film qu’il y avait de l’écran vert là dessous. Mais quand on voit le plateau de tournage, c’est encore plus net que l’on pensait. A part un trône et les nombreux costumes de Thranduil, il n’y a rien d’autres que du vert ! Ici, c’est bien Weta Digital qui montre son talent. Jackson se permet même d’improviser une scène, qui sera finalement coupée, sur la foi d’un dessin 3 minutes chrono d’Alan Lee. Il est amusant de voir que l’acteur qui joue Thranduil est plus jeune qu’Orlando Bloom , reprenant ici le rôle de Légolas, alors qu’il est censé être son père… Un bon module de 30 minutes donc, qui n’occulte pas l’humour comme ce passage où chaque nain doit hurler pendant quelques secondes avant la chute des tonneaux !

 

La suite quand je serai venu à bout au moins du premier disque !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One