Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 06:34
Supercondriaque (***)

Le pitch : Romain Faubert, Un homme dont la phobie de la maladie atteint des sommets délirants va se faire passer , à la suite d’un malentendu, pour un révolutionnaire slave, objet de l’admiration de la soeur de son médecin.

 

Pour son 4e film, Dany Boon délaisse donc le Nord de la France pour un sujet plus général. Et sans être une réussite totale, Supercondriaque renouvelle plutôt bien l’humour du réalisateur des Chtis.

 

Le film ne tombe jamais dans la farce et la première partie est suffisamment amusante pour mettre en place tous les personnages. Comme l’indique le titre, la phobie de la maladie en est au coeur, permettant de développer des situations cocasses , comme la scène où Romain va copieusement savonner sa partenaire d’un soir sous la douche avant de se faire éjecter manu militari par cette dernière, ahurie devant une telle maniaquerie et une telle peur des microbes. Car pour se débarrasser de lui, son médecin , Dimitri Zvenska (excellent Kad Merad) le pousse dans les bras de toutes les femmes qu’il peut, espérant qu’en trouvant l’âme soeur, il désertera son cabinet.

 

Conscient des limites de ce thème (c’est un peu court pour un long métrage) , Dany Boon a la bonne idée de bifurquer vers un qui-procco totalement inattendue quand Romain va devoir se faire passer pour un révolutionnaire en exil et qu’il va tomber amoureux de la soeur de Dimitri.Même si l’hypocondrie va régulièrement revenir sur le devant de la scène (notamment quand il sera emprisonné pour de bon), ce thème devient alors secondaire pour laisser la place à une succession de scènes basées sur les faux semblants, les mensonges, un peu comme si, en endossant la vie d’un autre, le héros venait à bout de ses phobies.

 

Bien entendu, certains raccourcis scénaristiques sont quelque peu agaçants, comme la partie se déroulant en Europe de l’Est (l’évasion est trop téléphonée). Un peu trop de Deux ex Machina, mais rien de bien méchant au final. Car Supercondriaque ne se prend pas au sérieux, ne cherche pas à manipuler le spectateur et son amorce de réflexion sur les dangers du totalitarisme n’en fait aucunement un film politique. A la manière d’un Rabbi Jacob, mais en mode mineur, le film permet de rire devant des thèmes plus graves comme celui des réfugiés politiques ou de l’égoïsme de notre société.

 

Car c’est en renonçant à sa vie finalement douillette pour en endosser celle bien plus sombre d’un leader politique menacé dans on pays que Romain va finalement comprendre qu’il gaspillait son temps. Il va découvrir l’amour, le partage et surmonter (en partie) ses peurs.

 

Comme pour les Ch’tis, Dany Boon a su tirer le meilleur de Kad Merad), excellent en médecin totalement parasité par son patient le plus « fidèle ». Il y a du « Viens chez moi, j’habite chez une copine » dans leur relation. Mais on ne saurait résumer Supercondriaque à une compilation de moments comiques pris dans les classiques. Car cette relation n’est finalement qu’un des aspects du film, et non pas son fil principal. 

 

Au final, Supercondriaque a amplement mérité son succès. Ce n’est pas la comédie de l’année mais il tient toutes ses promesses, tout en étant plutôt bien filmé, bien éclairé et bien montée. Dany Boon sait réaliser de bonnes comédies et il ne s’en prive pas. Que le public le suive n’est que justice car il lui offre ce qu’il sait faire de mieux. Et ce en toute générosité, sans arrière pensée. Bien entendu, le film est conçu pour rameuter des gens dans les salles. Mais s’ils ressortent un peu plus gais qu’en y entrant, le pari est réussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One