Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 13:16
Ant-Man (****)

Le pitch : A sa sortie de prison, un cambrioleur, papa divorcée, décide d'accepter un boulot qui consiste à piller un coffre chez un retraité. A priori, un plan bien tranquille...

 

On va finir par croire que Marvel détient une formula magique, celle qui consiste à prendre n'importe quel de ses personnages, y compris les moins connus, et à en faire un film avec succès.

 

Car sans atteindre le triomphe des Gardiens de la Galaxie (hormis les fans HC de la maison des idées, qui connaissait ce groupe ?), Ant-Man n'est pas vraiment un personnage de premier plan de Marvel.

 

D'autant que la firme a décidé de mettre l'accent sur le 2e Ant-Man, alias Scott Lang, tout en introduisant un Hank Pim vieillissant (une idée franchement géniale). Du coup, on assiste à un "classique" passage de témoin, le vieil Ant-Man apprenant ses trucs au nouveau.

 

Pour information, dans la BD, les 2 personnages co-existent et ont le même âge. Hank Pim fait partie des Avengers depuis les années 60 , époque où il était en couple avec la Guèpe (les 2 personnages ont divorcé depuis, et la Guèpe vit désormais avec Havok, le frère de Cyclope). Son invention, les particules Pym, lui permet de varier sa taille de microscopique (Ant-Man) à immense (Giant-Man). Pym fait toujours partie des Avengers, mais il est désormais plus connu par son génie scientifique, équivalent à celui de Tony Stark ou Red Richads. Dans le Comics, par exemple, c'est lui qui donne naissance à Ultron.

 

Le Scott Lang du Comics est très proche de celui du film, humour et côté looser compris. Le matériel d'origine est bien traité, certains passages sont quasi copiés/collés de la BD. 

 

Comme à chaque nouveau film Marvel, le casting fait la différence. Michael Douglas en Hank Pym s'avère décisif tant il incarne bien le personnage. Le côté revanchard (il a travaillé pour le Shield du temps d'Howard Stark et ne semble pas regretter ce temps) permet de dépasser le simple mentor. Dans le rôle titre, Paul Rudd est excellent et incarne à merveille un personnage quelque peu dépassé mais qui va, logiquement, prendre de l'envergure et dépasser son maître.

 

Evangeline Lilly continue sa mue cinématographique, après le Hobbit, même si les cheveux cours ne lui vont pas (mais bon, c'est le look de la Guêpe, qu'elle est appelée à devenir dans la séquelle) et s'impose également. Enfin, le rôle du vilain Yellow Jacket (petite trahison par rapport à la BD vu que YJ était le nom de Hank Pym après la période Ant Man/Giant Man) est dévolu à Corey Stoll. Si on peut regretter un aspect un peu trop unidimensionnel, il s'en tire très bien même si on le rapprochera un peu trop du Stane du premier Iron Man.

 

A partir d'un tel matériel, difficile de rater un film. L'humour présent ne gâche rien, au contraire, l'action est spectaculaire (le combat Ant-Man/Yellow Jacket dans la chambre d'enfant est somptueux) et les clins d'oeils à au Marvel Cinematographic Universe sont nombreux, en commençant par une scène superbe mettant le Faucon et Ant-Man ! Les rebondissements de ce film de casse (dixit le réalisateur Peyton Reed qui n'avait rien tourné depuis Yes Man) , élégamment mis en scène (montage très clair) s'enchaînent sans temps morts. Enfin, les fameuses scènes post-génériques (il y en a 2, dont l'une à la toute fin du film) annoncent Ant-Man 2 et surtout Captain America Civil War où un certain personnage "qui grimpe aux murs" devrait faire son apparition.

 

Visuellement, le film joue évidemment sur le côté "infiniment petit", avec des effets spéciaux impeccables. Certains reprocheront le côté mignon des fourmis, mais ce serait oublier que Ant-Man s'adresse à tous, y compris aux enfants. Les scènes où le héros est minuscule sont bien extrêmement bien traitées, avec une superbe profondeur de champ. Peyton Reed s'est inspiré de certaines macro-images et de reportages sur les insectes. En jouant sur le changement de taille du personnage, il permet également de ne pas lasser le spectateur. Il aurait été tentant de faire de longues scènes en "petit", ce qui aurait amoindri leur impact.

 

Les 130 millions de budget ont été bien dépensés et le succès mondial du film les a déjà remboursés.

 

Bref, Ant-Man est une vraie réussite, une de plus. En adaptant sérieusement ses comics et surtout en respectant ses personnages, Marvel construit un édifice de plus en plus important. Elle est sans doute la clé : avoir une vision globale et ne pas marcher au "coup par coup".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One