Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 09:35
Le monde de Dory (**** 1/2*)

Le pitch : depuis son enfance, Dory est atteinte de troubles de la mémoire immédiate. Un an après avoir aidé Marlin à retrouver Némo, elle se rappelle subitement de ses parents.

 

Le monde de Némo fut, lors de la première vague des productions Pixar (en gros 1996-2005), le dessin animé le plus poétique de la firme et celui qui demanda le plus de prouesses technologiques. 13 ans après sa sortie, il reste un véritable chef d'oeuvre, inventif, drôle, émouvant. La perspective d'avoir une suite n'était donc pas focément une bonne nouvelle, même si que cela soit les Toy Story, Cars 2 et surtout la géniale préquelle de Monsters et cie, Pixar sait y faire quand il s'agit d'approfondir des personnages et des concepts.

 

Du coup, Le monde de Dory n'était pas vraiment attendu et, au final, Andrew Stanton (qui a parfaitement su réagir après l'échec de John Carter) a travaillé dans la tranquilité. 

 

Bien lui en a fait car, sans atteindre la perfection (quoique) de Némo, Le monde de Dory est une réussite qui surpasse parfois l'original dans ses péripéties. Et au passage, devrait dépasser les 441 millions de Shrek 2, devenant le film d'animation ayant rapporté le plus d'argent aux USA (hors inflation bien sûr)

 

Techniquement, on le dit à chaque fois, mais cela ne fait rien, Pixar est très très largement au-dessus de la concurrence. Le travail sur les éclairages, les décors, les personnages (l'animation du poulpe instaure logiquement un nouveau standard du genre) ou les effets visuels complètent à merveille le soin apporté à l'histoire. En mettant en vedette Dory (toujours merveilleusement doublée par la voix française de Julia Roberts), les scénaristes ont tapé dans le mille. Lors du premier film, elle faisait avancer l'histoire. Ici, elle est l'histoire et la recherche de ses origines offre au spectateur ébloui mille raison de s'émouvoir, de rire ou de frissoner gentiment. La structure non-linéaire du récit, avec ces différents aller-retour dans la prime jeunesse de Dory permet de ne pas mettre tout de suite les cartes sur la table et on n'a jamais l'impression d'être en roue libre, bien au contraire. Chaque scène est pensée pour s'intégrer à un ensemble monumental où le seul mot d'ordre est "qualité". 

 

On pourra peut être pointer l'escalade finale et le vol du camion, surtout si on la compare avec le vol de Marlin et Dory dans le bec du pélican du premier film, mais franchement, quelle importance ! Stanton et ses animateurs se sont faits plaisir et ont donc fait plaisir au spectateur.

 

Comme toujours chez Pixar, la galerie de personnages secondaires est magnifique. Que cela soit les lions de mer, les multiples poissons des aquariums californiens, les baleines et bien entendu Hank, ce fabuleux poulpe grincheux, mais tellement attachant, tout le petit monde qui entoure Dory participe de la réussite de l'aventure. On a beau être en terrain connu, l'équipe de Pixar n'a pas hésiter à puiser dans un nouveau bestiaire, la mer étant si vaste.

 

Mais ce qui fait la réussite du film, c'est le fait d'avoir gardé l'essence du personnage de Dory. Touchante par sa naïveté et son optimisme, la petite bête tient largement le film sur ses épaules. La quête de ses origines, pour réussie qu'elle est, tient surtout à sa gentillesse, sa propention à aider les autres. Au travers de la recherche de sa famille, c'est surtout elle qu'elle cherche, une Dory expulsée d'un monde douillet pour affronter un univers plus hostile, mais qui, au final, préferera retourner vers le récif de Némo.

 

Le monde de Dory symbolise donc, encore une fois, la mainmise totale de Pixar sur l'animation. 20 ans que cela dure et on ne s'en lasse évidemment pas. Car, même un Pixar "secondaire" comme Le monde d'Arlo, reste toujours un film magique.

 

Enfin, ne quittez pas la salle dès le mot fin. Soyez patient, les dernières images du générique vous réserve une très belle surprise !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One