Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 07:10

Le pitch : En 1943, quelques officiers allemands, écoeurés par le chemin que prend leur pays sous la direction d’Adolf Hitler décide de l’éliminer afin de prendre le pouvoir et négocier une paix avec les Alliés.

 

Inspirée d’une histoire authentique, Valkyrie raconte, avec un grand luxe de détail, le fameux complot du 20 juillet 1944 mais aussi, et surtout, son  prolongement au-delà de l’échec. Tom Cruise et Bryan Singer signent ici un film courageux, à la mise en scène classique mais puissante et tentent de réhabiliter les quelques officiers allemands qui ont osé dire non à Hitler et qui l’ont payé de leur vie.

 

Valkyrie s’ouvre sur une puissante scène d’attaque aérienne où une division blindée allemande est taillée en pièce par l’aviation anglaise. Singer déclare tout de suite ses intentions : le film parlera de l’Allemagne, les héros en seront allemands et les Alliés ne seront jamais que des évocations (quelques avions, des échos de bombardement). Plus encore, en plaçant dès les premières minutes , le point de vue d’une victime de l’attaque (Tom Cruise, impressionnant), le réalisateur ose braver le tabou ultime : les « méchants » ne seront pas allemands. Certes, ils font partie de la Wehrmacht, abhorrent des croix gammées ou l’aigle du Reich, mais il est clair qu’ils sont désormais confrontés à un vrai dilemme : continuer à fermer les yeux sur les agissements du fuhrër à qui ils ont pourtant juré fidélité (et le premier monologue de Cruise insiste sur ce point) ou bien agir, quitte à se mettre en danger, ainsi que leur famille. Les héros de Walkyrie sont des soldats, entraînés à faire la guerre, ce qui n’est jamais une chose plaisante, mais ils ont un sens de l’honneur. La balance entre leur fidélité et leur morale chrétienne (plusieurs portent ostensiblement des crucifix sous leur uniforme) est l’un des moteur du film, même si la résistance va vite l’emporter.

 

Les détracteurs de Walkyrie objecteront que ces hauts gradés ont attendu les revers du Reich pour organiser son complot. C’est vrai. Mais personne ne sait ce qui se serait passé si l’Allemagne Nazie avait réussi à détruire l’Union Soviétique. Ces gradés auraient-ils alors continués à suivre aveuglément Hitler puisque ce dernier leur apportait la victoire ? Quoi qu’il en soit, l’important n’est pas ici. Singer ne juge pas ses personnages, il ne cherche pas à en faire des héros, mais montre surtout une poignée d’hommes qui tentent de sauver son pays, la « sainte Allemagne » comme le dira Cruise en tombant sous les balles du peloton d’exécution. On peut trouver ce patriotisme détestable, il est pourtant présent dans le film, et Singer en fait quelque chose d’admirable.

 

 

La puissance de Walkyrie réside dans son interprétation. Outre un Tom Cruise absolument parfait, montrant une fois de plus qu’il est bien au-delà du personnage décrié par une certaine presse, et portant tout le film sur ses épaules, les seconds rôles ne sont pas en reste. Kenneth Brannagh incarne un officier qui ne reculera pas devant l’échec collectif, Terence Stamp est l’âme de l’Allemagne non nazie, celle qui humiliée en 18 s’est réfugiée dans les bras de Hitler avant de se rendre compte , trop tardivement, de son erreur . Bill Nighy est parfait dans son rôle d’officier  partagé entre la peur de l’échec et la volonté d’aller de l’avant. Quant à Tom Wilkinson, il joue un parfait salaud avec son talent habituel. Le tout est emballé par une mise en scène classique (mais qui s’accorde totalement avec les idéaux de United Artist, que dirige désormais Cruise) , que certains trouveront peut-être trop sage mais qui permet au spectateur de s’immerger dans le complot et de croire, pendant un moment, à sa réussite.

Hélas, comme l’historien le sait, Hitler ne sera que blessé et la tentative des comploteurs visant à faire croire que l’attentant est l’œuvre de la Waffen SS ne pourra aller au bout. Sitôt que le chef de l’armée de réserve entendra la voix du Furhër, tout l’édifice s’écroulera. L’intrigue même du complot est d’ailleurs suspendue à des détails, des grains de sable qui le feront échouer. A des moments clés, des hommes prendront la décision de continuer à croire dans le IIIe Reich. Quand le centre de communications décide de bloquer les télex des comploteurs et de laisser passer ceux de la tanière du loup, le complot est terminé. Goebbels lui-même sait qu’il prend un risque en recevant le chef de l’armée de réserve. Que celui-ci refuse de prendre le téléphone et c’en est fini du Reich. Ou tout du moins de Goebbels puisque ce dernier avait prévu une capsule de cyanure.

 

 

Bryan Singer a pris de gros risques avec ce film, 3 ans après son magistral Superman Returns. Il n’a même pas fait de Hitler un pantin grotesque. Les quelques scènes où il apparaît montre un homme apparemment normal, un peu colérique mais dont la différence avec nos hommes politiques n’est que minime. C’est sans doute cela le plus effrayant !! On pourrait juste ergoter que la ressemblance n’est pas parfaite et qu’il est un peu trop filmé de dos. Mais ce n’est qu’un détail, par rapport au reste du film.

 

 

Avec Walkyrie, Tom Cruise revient sur le devant de la scène et prouve à ses détracteurs qu’ils l’ont enterré bien trop vite. Premier choc de 2009, ce film est à la fois une leçon d’histoire, une leçon de cinéma et un grand film. Tout simplement.

Partager cet article

Repost 0
Published by David Martin - dans Chroniques Cinéma
commenter cet article

commentaires

Clauide 24/02/2009 16:21

très très bon film !!

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One