Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 12:18

En allant faire un petit tour sur le site de Première, je me suis pris une volée de bois vert car j'ai osé contester le palmarès de ce magazine (au passage, leur nouvelle formule est vraiment très bien). Personnellement, je pense qu'il y a les films qu'on aime et ceux qu'on n'aime pas. On appelle cela "avoir ses propres goûts". 

 

Et vu que mes goûts me poussent vers le cinéma, pas les téléfilms, je me suis permis de leur dire que l'absence de Suicide Squad (définitivement le film de super héros le plus délirant depuis Toxic Avenger) était dommage. Bon, inutile de dire que je n'ai pas trouvé grand monde pour être d'accord avec moi.

 

Pour certains, le cinéma est affaire d'histoire, pour d'autres d'effets visuels, pour d'autres encore de tristesse, de réflexions oniriques et que sais-je encore. Pas un problème vu que chacun est différent, que chacun voit un film avec ses yeux.

 

Mais ce que je ne supporte pas, c'est l'hypocrisie ! Se sentir obligé d'aimer tel ou tel film parce que la critique "officielle" l'a demandé m'a toujours agacé. idem dans le sens contraire : ce n'est pas parce qu'une grande partie de la critique a craché sur ID4 2 que je vais aller dans le même sens, vu que j'ai aimé le film. Autant être honnête, quitte à passer pour un plouc inculte !

 

Je vois des dizaines de films par an, regarde des dizaines d'épisodes de séries (très souvent en décalage avec le reste du monde, d'ailleurs), rattrape en vidéo des tas de films que j'ai loupé au cinéma (sur ma pile "à regarder" s'entassent Deadpool, Hunger Games IV, Le livre de la jungle, Divergente 2&3, Médecin de campagne et j'ai dans mes chroniques Les saisons, Les 8 salopards ou X-Men Apocalypse). Je lis des centaines d'épisodes de Comics (Marvel ET DC), de Mangas (de One Piece à Césare en passant par Arslan, Silver Spoon ou L'attaque des Titans, pour ne citer que les plus connus, mais je suis une quinzaine de séries) tout en dévorant une dizaine de romans par mois.

 

Je pense donc avoir autant de références sur certains domaines que pas mal de journalistes. Et comme si cela ne suffisait pas, j'emprunte à la médiathèque de Nancy tous ces films introuvables ou difficiles d'accès qui me permettent de voir des classiques de mon enfance, de découvrir de véritables trésors (le dernier en date, Séraphine avec Yolande Moreau, superbe plongée dans la vie d'une artiste peintre amateur au début du XXe siècle).

 

Bref, tout cela pour dire que ce classement, qui n'en est pas un, est totalement subjectif et que s'il ne vous plaît pas, tant pis. Ce n'est pas grave du tout !

 

Mes préférés pour 2016 :

Animation

Zootopie : Un dessin animé inventif, drôle, techniquement sublime et doté d'une histoire policière qui fait son petit effet.

 

Le monde de Dory : on pouvait craindre une séquelle paresseuse, on se retrouve avec un joyaux centré autour d'un personnage merveilleux et un scénario qui, hormis dans sa dernière ligne droite, prend le temps de développer une histoire tendre et accessible à tous.

 

Le garçon et la bête : cet animé résume tout ce que l'on aime dans l'animation japonaise ! Une histoire qui mixe plusieurs univers et qui prend ses spectateurs pour des adultes quand il le faut, mais qui n'omet les purs moments destinés aux plus geek, des trouvailles folles pour offrir une animation de qualité malgré un budget bien inférieur à ses collègues US et un refus du happy end classique. Véritable coup de poing, Le garçon et la bête en remonte à pas mal d'autres films d'animation.

 

Aslan, première saison : tiré d'un roman classique japonais, qui a inspiré un manga exceptionnel de Hiromu Arakawa (Silver Spoon, Full Metal Alchimist), la série animée en 25 épisodes de 20 minutes est une merveille ! Les 12 premiers ont été édités en France, mais c'est sur le net, en japonais ST anglais que j'ai pu apprécier cette uchronie qui rappelle furieusement la Perse médiévale.

 

Tout en haut du monde : Un dessin animé français, à l'animation bien éloignée des canons léchés de Pixar, mais d'une poésie à tomber ! L'histoire de cette jeune fille, qui veut prouver que son grand père avait vu juste dans une Russie pré-révolutionnaire à propos du Pôle Nord , est à la fois une ode au féminisme et une aventure palpitante. Si vous ne l'avez pas vu en salle, rattrapez vous en vidéo, vous ne le regretterez pas.

 

Drames et documentaires

 

Chocolat : biographie exceptionnelle du premier artiste noir qui ait connu le succès en France, Chocolat n'occulte aucune facette du personnage. Omar Sy et James Thieree portent le film sur leurs épaules d'une manière hallucinante. Dommage que le public n'ait pas plus suivi.

 

L'odyssée : un autre biopic incroyablement riche, portant sur Cousteau cette fois ci. Mais au lieu de se complaire dans une hagiographie facile, Jérome Salle  a préféré parler des rapports compliqués du commandant avec ses enfants et son épouse Simone (Audrey Tautou, merveilleuse) , ainsi que les contradictions d'un homme qui, pour poursuivre sa passion, n'hésitait pas à se compromettre avant de se découvrir une conscience écologique, par l'intermédiaire de son fils trop vite disparu.

 

Les saisons : comme toujours, Jacques Perrin offre un documentaire de très très haute volée, avec des images extraordinaires et un commentaire passionnant. Raconter l'histoire de l'hémisphère nord depuis la fin de l'ère glacière était une gageure ! Il s'en sort parfaitement. Mais là aussi, le public a été moins nombreux que pour Océans ou Le peuple migrateur.

 

Les 8 salopards : Quentin Tarantino a  ses admirateurs et ses détracteurs. Rien ne change pour son dernier western, encore plus codifié que Django Unchained ! Tout y est : dialogues salés au petit oignon, personnages vraiment haut en couleurs (Kurt Russel notamment), explosions de violence bien gores et un retournement de situation qu'on ne voit vraiment pas arrivé ! Tourné dans des paysages magnifiques , en 70 mm, le film ne perd en aucune façon sa puissance en vidéo ! 

 

The Revenant : un autre western, lui aussi éloigné des canons classiques, lent et contemplatif, mais superbe. Même si je le trouve quelque peu surestimé, il n'a pas volé sa moisson d'Oscars et Di Caprio y trouve à nouveau un rôle à la mesure de son talent ! 

 

Creed : là aussi, une superbe surprise que ce reboot/remake du premier Rocky ! Stallone prouve une fois de plus que Balboa fut le rôle de sa vie et qu'il sait passer le flambeau avec une classe que beaucoup d'acteurs "reconnus" devraient lui envier ! 

 

Ben Hur : Rien à voir avec le navet annoncé !  Cette version 2016 ne démérite pas, même si elle n'atteint pas la puissance de son aîné de 1959. La course de char aurait pu sombrer dans la démesure, mais le réalisateur russe a su garder la tête froide. Idem pour la bataille navale vue du point de vue des galériens. Quand à la symbolique christique, je l'ai trouvée très belle et elle donne tout son sens à un film basé sur le pardon, y compris dans son happy end très décrié.

 

SF et fantastique

Captain America Civil War : Marvel/Disney savent y faire ! Ce troisième opus de Captain America (ou Avengers 2,5 ?) est un feu d'artifice qui permet à Steve Rogers de solder ses comptes avec  son pays, de lancer de nouveaux personnages (Spider-Man enfin !! La panthère noire , prometteur) et d'orchestrer un affrontement d'anthologie entre les différents super-héros du MCU ! Cerise sur le gâteau, le méchant va bien au delà des clichés du genre.

 

Batman Vs Superman : décrié par la critique, maltraité par certains fans de Comics, l'affrontement entre les deux icônes DC est pourtant un sacré film rendant totalement hommage à l'homme d'acier et au Caped crusader ! Violent (surtout dans la version longue), adulte dans son traitement, bourré de trouvailles et de remises au goût du jour de personnages ultra-connus (Doomsday, Wonder Woman, Lex Luthor), le film pose une nouvelle pierre au DC Universe au cinéma. Et ceux qui se sont plaint du manque d'humour, le comparant à celui de chez Marvel, qu'ils sachent que chez le DC post Crisis on infinité earth, on ne rigole pas vraiment ! Plongez vous dans la lecture des 10 tomes de Justice League pour vous en rendre compte.

 

Suicide Squad : l'autre étape DC de l'année. Mais à la différence de Marvel, la Distinguée Concurrence n'a pas hésité à taper dans son écurie de super-méchants, y compris dans des personnages pas vraiment connus. Et contrairement à ce que l'on croit, Suicide Squad est un comics qui a déjà 30 ans et le film suit, en le modernisant, le concept d'origine à la lettre. Au final, un métrage réussi, techniquement très abouti et ultra spectaculaire. Et par petites touches, la mise en place de l'univers DC au cinéma.

 

Rogue One : Si je n'avais pas été totalement convaincu par Le réveil de la force (un peu trop copier/coller d'Un nouvel espoir dans sa deuxième partie), force est de reconnaitre que ce premier Spin off m'a totalement bluffé ! Respectant totalement le cahier des charges, spectaculaire, sombre, utilisant de manière très intelligente l'univers Star Wars sans tomber dans le fan service, Rogue One est un épisode 3.5 quasiment parfait ! Et outre le fait que cela permet de faire patienter en attendant l'Episode VIII, sa dernière scène adoucit quelque peu la terrible nouvelle concernant Carrie Fisher.

 

Le livre de la jungle : comme souvent, ce sont les films dont on attend peu qui offrent beaucoup. Ce remake live du classique de Disney aurait pu être une catastrophe, c'est au contraire un film très abouti, techniquement parfait (incroyable de se dire que 99% de ce que l'on voit à l'image est du CGI) et jouant avec les codes de l'histoire. Jon Favreau a pris un sacré risque, mais il s'est révélé payant.

 

ID4 Resurgence : Le film dont la critique m'a valu quelques commentaires bien sentis. Evidemment la surprise de 1996 ne fonctionne plus, mais Roland Emmerich  a su aller jusqu'au bout de son idée (reprendre l'histoire vraiment 20 ans après) et amplifier les thèmes du premier film. Techniquement , c'est parfait, scénaristiquement, malgré quelques passages faciles et des pistes malheureusement non exploitées, ID4 2 se laisse regarder avec un plaisir manifeste. Reste qu'il n'ait pas sûr du tout  que le 3e volet, annoncé par les scènes finales, soit tourné un jour, vu que le succès n'a pas atteint le niveau du premier.

 

Et du côté lecture...

J'ai bien aimé les derniers Stephen King, que cela soit Revival, l'histoire d'un guitariste de rock qui va avoir à côtoyer de très près la vie après la mort et Carnets noirs (la suite de M.Mercedès). Grand plaisir aussi à lire quelques romans dérivés de l'univers Star Wars dont Dark Plagueis qui raconte en filigrane l'ascension de Palpatine. 

 

J'ai également dévoré les intégrales 4 et 5 du Trône de fer (avant de regarder la saison 3 et 4). Et même si je trouve le style parfois embrouillé, Georges R.Martin sait y faire pour développer un univers complexe.

 

Bien aussi le troisième volume de La 5e vague (adapté au cinéma avec Chloé Moretz) intitulé La dernière étoile. Cette conclusion finalise de manière intelligente les thèmes lancés dès le premier tome, même si la multiplication des points de vue est parfois complexe pour suivre.

 

Et comme tous les ans, j'ai relu pour la Xeme fois un paquet de classiques : du Jules Verne (en 2016, ce fut 20 000 lieux sous les mers, L'île mystérieuse et 5 semaines en ballon), du Zola (L'assommoir, Germinal), du Hugo (Les Misérables , sans doute pour la 12 ou 13e fois), Mme Bovary et toute la littérature jeunesse que je fais lire aux enfants de ma classe.

 

Niveau comics, j'avoue être de plus en plus déçu par Marvel. L'évènement Secret Wars s'est révélé être  un pétard mouillé dont la seule conséquence aura été de faire disparaître les Fantastic Four. Et le All new All different Marvel Universe n'est franchement pas terrible, se contentant de recycler des idées pas franchement neuves ou totalement inadaptées aux personnages (Peter Parker qui dirige une entreprise plus important que Stark International !!). Et si on y ajoute des modifications drastiques de  certains personnages (Thor qui est désormais une femme, Iron Man qui va aussi changer de sexe...) et on peut dire que la Maison des idées sombre dans le n'importe quoi.

 

Du coup, quand on se tourne vers DC, on se rend compte que la Distinguée Concurrence fait nettement mieux ! Le dernier volume de Justice League élève cette saga en 10 tomes au rang de chef d'oeuvre !! Dommage que l'édition des Comics DC soit si bordélique.

 

Marvel a cependant réussi un relaunch, celui de l'univers Star Wars ! Que cela soit les One Shot  (Chewbacca, Leïla, Obi Wan et Anakin, Lando ou Les ruines de l'Empire...) ou les séries régulières (celle consacrée à Dark Vador est démentielle) , on retrouve le frisson qui permet de patienter entre les films.

 

Et comme Marvel est en perte de vitesse, autant se tourner vers le Manga et ses valeur sures, ses scénarii inventifs et son graphisme vraiment fouillé. Parmi les nouvelles séries, j'ai particulièrement apprécié Gate, Platinium end (la nouvelle série des auteurs de Death Note), One Punch Man, le one shot Marie Antoinette (par les auteurs de Césare), Golden Kamui et j'en passe.

En continuité, j'attends toujours avec autant d'impatience les nouveaux volumes de One Piece (le 81 sort dans quelques jours), Space Brothers, Arslan, L'attaque des Titans (même si l'histoire commence un peu à tirer sur la corde), Ad Astra (l'affrontement Hannibal-Scipion, magistral !!), Bestiarus, Arte (une plongée dans la Renaissance italienne vue par les yeux d'une jeune fille)...ainsi que Les misérables versions Manga.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 12:21

Dans 2 jours, exit 2015 et place à 2016. L'année qui vient de s'écouler aura vu nombre film fleurir sur nos écrans et, tel un maronnier d'automne, les top et flop vont également envahir les réseaux sociaux et le net. 

 

Pas de raison que je fasse autrement.

 

Attention, quand je dis top, je dis mes 12 films préférés de 2015, mais je ne classe vraiment que les 3 premiers. De la place 4 à 12, c'est ex-eaquo, car je ne me vois pas me lancer dans des débats stériles et des comparaisons pas toujours bien claires !

 

Au fait pourquo 12 ? Il y a bien 12 mois dans l'année, 12 signes du zodiaque, 12 apotres, non ? Donc 12 films....

 

1 - American Sniper

Clint Eastwood signe un film passionnant sur la guerre, le patriotisme, la famille, la lutte contre un ennemi invisible et rend hommage à un homme dont la vie est finalement plus forte que la plupart des scénarii que nous propose le cinéma.

 

2- Vice-Versa

Pixar dans le top 3, c'est une habitude chez SOI. Ici, le studio retrouve la magie de ces meilleurs opus, l'originalité de ces débuts, le tout servi par une technique hallucinante. Ce voyage au centre de la psyché d'une petite fille balaye tous les machins pseudo-philosophique à deux balles que nous propose notre cinéma national. Comme quoi, on peut allier spectaculaire et intropection, si on s'en donne les moyens.

 

3 - Mad Max Fury Road

30 après un troisième opus très décrié à l'époque (si , si !), Max Rockatanski revient dans un reboot/séquelle prouvant que Georges Miller n'a absolument rien perdu de son cinéma. Paysages grandioses, cascades hallucinantes en temps réel, univers d'une richesse incroyable : Miller a eu les moyens dont il rêvait et a tout mis à l'écran. Ajoutez à cela les prestations de Tom Hardy et Charlize Theron et vous obtenez le plus beau come back de l'année !! Dommage pour le scénario qui s'inspire quand même un peu trop du 2e opus.

 

De 4 à 12 sans aucun ordre de préférence (enfin si, il y en a un, mais comme je l'ai dit, je n'ai pas envie de le justifier).

 

Le réveil de la force : même s'il ne tient pas toutes ses promesses (quel intérêt de faire une bande annonce qui ne dévoile rien si c'est pour offrir au final un remake d'Un nouvel espoir ?) de sa première demie-heure, ce nouvel opus de Star Wars a l'immense mérite de relancer la machine de Georges Lucas et de préparer deux autres épisodes que l'on espère plus originaux.

 

Seul sur Mars : après l'excellent et sous-estimé Exodus, Ridley Scott, 77 ans, revient à la SF. Mais ici point de monstres comme dans Alien ou Prometheus , pas d'androïdes rêveurs comme dans Blade Runner, mais de la SF réaliste à la gravity ou à la Interstellar. Sans atteindre le suspens de Gravity ou la merveilleuse réflexion de Interstellar, Seul sur Mars plonge le spectateur dans une aventure humaine passionnante et transcende le livre de base. Scott au top !

 

Jurassic World : encore un come back, encore de la nostalgie, encore une histoire quelque peu déjà vue. Mais cela fonctionne du tonnerre, les nouveaux dinosaures sont brutal à souhait, Chris Pratty gagne ses galons de star et Colin Trevorrow gagne le droit de réaliser l'épisode IX. La réouverture du parc est une réussite quasi totale !

 

SPECTRE : On se demandait comment allait évoluer Bond après la claque Skyfall ! Sam Mendès, à nouveau au poste de réalisateur, clôt toutes les intrigues nées depuis Casino Royale, offre une poursuite en voiture dantesque dans les rues de Rome et fait revivre l'organisation Spectre ! Finalement, on espère tous que le duo Mendès/Craig rempilera pour une 5e aventure.

 

Fast and Furious 7 : point de subtilité, des cascades à gogo, des acteurs qui prennent un pied fou à donner du plaisir au spectateur, le 7eme opus de cette saga a rempli sa mission haut la main. Et c'est avec un pincement au coeur que l'on regarde la scène finale en sachant que Paul ne reviendra pas dans un 8e épisode.

 

Avengers 2 : Moins abouti que le premier opus dans son script (la faute à quelques élipses mal venues), les Avengers montrent tout de même que Marvel a de la ressource et sait exploiter parfaitement ses personnages. Alors que les Comics prennent un chemin totalement inverse, en faisant un grand n'importe quoi à force de reboot, de crossovers foireux , le Marvel Cinematographic Universe gagne en cohérence ! Chapeau bas.

 

Ant Man : Plus drôle qu'Avengers 2, mieux construit dans sa narration (aucun temps morts), le premier "nouvel héros" depuis Captain America remplit totalement sa mission et remporte un succès inattendu au box office mondial, preuve que l'on va désormais voir des films Marvel parce que ce sont des films...Marvel ! La puissance d'une marque, quoi !

 

Mission Impossible 5 : vu dans une toute petite salle dans une toute petite ville, près de mon école (en gros , la séance mensuelle où l'on peut revoir les derniers succès du moment pour 4 euros). Revu en Blu-Ray il y a quelques jours. MI est la preuve que l'on peut faire durer une saga si l'on y associe le mot qualité. Une fois de plus Tom Cruise a su trouver un excellent réalisateur (Christopher McQuarrie), un excellent script et s'arroge les meilleures cascades ! Résultat, un épisode largement à la hauteur de la série ! 

 

Jupiter Ascending : descendu un peu partout sur la planète, le dernier délire des Waschowsky mérite plus qu'une réhabilitation ! Opéra baroque totalement barré, construit sur des décors incroyables et un design digne des plus grands couturiers, Jupiter rend hommage à une SF décadente, décompléxée et prouve que l'on peut mettre à l'écran des images que même les plus grands comics n'osent plus. 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 11:10

Ma plus grosse déception cette année aura été Godzilla. Malgré un côté parfois très spectaculaire, le film de Gareth Edwards souffre de pas mal de défauts (scénario anémique, personnages peu creusés, choix de mise en scène discutables...), mais surtout il ne tient pas les promesses de sa bande annonces. Ce n'est évidemment pas un mauvais film, mais quand on se rappelle le tomberau de critiques déversé sur le Godzilla d'Emmerich, on peut légitimement penser que la presse est souvent très partiale, car ce qu'elle reprotchait au réalisateur allemand, elle l'a accepté de la part d'Edwards.

 

Semi-déception pour Expandables 3. Le film reste très fun, mais la volonté discutable de Stallone de vouloir faire moins violent que les 2 premiers a vidé ce nouvel opus de ce qui faisait toute sa substance. Reste un bon moment entre des acteurs visiblement ravis de faire revivre un pan du cinéma désormais disparu.

 

Les 3 frères, le retour n'a pas non plus répondu à mes attentes. Des passages rigolos, mais un peu trop de redites par rapport au premier film, et un rythme trop pépére. Sans être une catastrophe, le retour des Inconnus méritait mieux.

 

Niveau surprise, notons La grande aventure légo ! Ce film d'animation bourré de références et franchement drôles a surpris tout le monde et s'est imposé comme un vrai spectacle famililal !

 

Lucy n'est pas le meilleur film de Luc Besson (The Lady , Jeanne d'Arc, et Atlantis restent au dessus) mais il l'a remis au centre du jeu. Mise en scène inventive et très lisible, Scarlett Johansson au top, histoire simple mais efficace. Il n'en fallait pas plus pour que Lucy rappelle à tout le monde que Besson n'est pas que le producteur des Taxi, mais bel et bien un réalisateur efficace, culotté et oeuvrant pour le public. On ne lui en demande pas plus.

 

Le plus gros succès de l'année est donc un film français, Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu ? avec ses 12 millions de spectateurs. Succès mérité car cette comédie est drôle et bien enlevée. Bien sûr, ce n'est pas du grand cinéma (la mise en scène est plutôt plan plan), mais peu de monde l'attendait aussi haut.

 

Enfin, Maléfique. Là aussi, qui attendait un film basé sur la méchante de La belle au bois dormant ? On avait beau se dire qu'Angelina Jolie portait le film sur ses épaules, on avait des doutes. Finalement, le succès mondial a donné tort à tout le monde. Et comme le film est une réussite à la visuelle et humaine, Maléfique mérite totalement ce succès.

 

J'ajouterais la série Rome, que j'ai découvert cette année, 7 ou 8 ans après tout le monde. Inventive, cruelle, violente, collant le plus possible à la réalité historique (malgré quelques inévitables écarts scénaristiques), les deux saisons de Rome sont passionnantes et se regarde comme un très long film de 22 heures !

 

Au rayon "Films pas vu en 2014", il me faudra rattraper en 2015 Le domaine des Dieux, Samba, 12 years a slave (j'ai lu le roman, et j'attends beaucoup du film), 300 rise of an Empire et Non stop. 

La faute au fait que le cinéma le plus proche de chez moi, c'est 50km et qu'y aller est désormais une expédition compliquée.

Mais la vidéo rattrapera tout cela.

 

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 21:00

Allez, je ne me laisse pas avoir et je publie mon top 2014...en 2014 !!

 

Je commence par mes tops. La liste n'a pas été trop dure à faire, par contre le classement...

 

1 - Interstellar 

Tout a été dit sur le chef d'oeuvre de Christopher Nolan. Un film qui nous emporte très loin dans l'émotion et qui immerge totalement le spectateurs dans un univers à la fois réaliste et onirique. Et comme ce maelstrom d'images magnifiques se double d'une réflexion sur l'amour filial d'une émotion rare, Interstellar mérite bien le tite de numéro 1 de l'année.

 

2 - Days of future Past

Quatre grands films de super héros cette année, mais celui de Bryan Singer les surclasse de la tête et des épaules par sa qualité d'écriture (un scénario blindé inspiré de l'arc le plus célèbre écrit par Chris Clarement), la richesse de son casting (toutes les équipes X passées, présentes et futures) et une mise en scène d'une élégance rare.

 

3 - La bataille des 5 armées

La conclusion de la trilogie du Hobbit achève en beauté une aventure de quasiment 15 ans pour Peter Jackson. Et comme pour Le seigneur des anneaux, le cinéaste a su faire monter la pression . Après un premier opus bien troussé, mais très sage, le deuxième opus proposait plus d'action et approfondissait les étrangers. Ce dernier film met tout le monde d'accord avec des scènes de combat titanesques et une conclusion à la mesure du roman.

 

4 - Edge of Tommorow

La nouvelle inclusion de Tom Cruise dans la SF , après le très beau Oblivion, est une nouvelle réussite. Cette variation sur Un jour sans fin mêlé à Starship Troopers et Le soldat Ryan étonne par la diversité de son script. Quand à Tom Cruise, malgré ses 50 ans, il en remonte à pas mal de jeunots.

 

5 - La planète des singes : l'affrontement

Le reboot de 2011 était un projet casse gueule, mais finalement la qualité des effets visuels alliée à une relecture intelligente du mythe ont permis cette excellente surprise. Et même si cette séquelle joue un peu trop sur la surenchère, elle permet d'emmener le spectateur petit à petit vers le tout premier film. La technique est toujours aussi hallucinante et la psychologie des singes  va très loin dans la tête de personnages virtuels

La suite de ce top ne peut 

De 6 à 12 (car il est compliqué de classer ces films)

Le soldat de l'hiver

2e film de super héros du top 10, le 2e opus de Captain America se démarque totalement du premier, passant du film de guerre au film de conspiration typique des 70's. Cerise sur le gâteau, un Robert Redford dans un rôle à la fois puissant et inattendu.

 

Les gardiens de la Galaxie

LA surprise de l'année. Au départ, un Comics pas franchement emballant et peu connu en France, à l'arrivée, un film de SF extravagant, coloré, bourré d'action et d'humour. Pour le moment, tout ce que touche Marvel se transforme en or.

 

Transformers 4

Après la récréation No Pain No Gain, Michael Bay revient à sa franchise la plus lucrative, avec une nouvelle équipe humaine, mais toujours autant d'Autobots, de Decepticons et de scènes de destructions massives ! Les cyniques diront que cette séquelle n'invente rien, les amateurs du cinéaste le plus doué de sa génération ont pris leur pied devant son nouveau délire.

 

Noé

L'un des personnages les plus célèbres de la Bible en intégriste, il fallait oser. Comme il fallait oser filmer au pied de la lettre l'arche tel que le décrit le livre, ainsi qu'un panel de créatures toutes plus mystiques les unes que les autres. A l'arrivée, un film dérangeant, parfois choquant, visuellement incroyable et qui ne peut qu'amener le débat.

 

Gone Girl

David Finsher filme la décomposition d'un mariage sous les oripeaux d'un thriller et s'attire les foudres des tenants du politiquement correct. Pourtant, Gone Girl passionne de sa première à la dernière image et sa conclusion laissera pantois plus d'un spectateur.

 

The Amazing Spider-Man 2

On peut continuer à penser que le reboot était inutile. Mais la scène de la mort de Gwen permet de retrouver l'émotion et la puissance de la trilogie de Sam Raimi.

 

The Monument Men

La nouvelle réalisation de Georges Clooney est aussi la meilleure ! En s'emparant d'un fait peu connu de la 2e guerre mondiale, l'acteur signe une belle épopée dans les pas d'une brigade chargée de protéger l'art européen de la destruction. Certains ont raillé le côté "film de copains", mais reconnaissons que Clooney a parfaitement su utiliser sa bande d'acteur de manière très intelligente et a donné à Jean Dujardin un excellent rôle ! A voir cependant en VO pour saisir toutes les subtilités des dialogues et entendre Cate Blanchet parler français.

 

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 09:02

Dans quelques jours, 2013 ne sera plus et laissera la place à 2014. Une nouvelle année riche en films très attendus comme Histoire d'un aller et retour, Days of the futur Past, La planète des singes : l'affrontement ou The Jack Ryan initiative !

 

Il est donc temps de faire un bilan de 2013 avec mon top 10, totalement subjectif !!

 

1 - Oblivion : J'avais été charmé à sa sortie. Le revoir en vidéo me le fait placer tout en haut de ce top. Car rarement un film de SF aura donné une telle osmose entre les images, la musique, l'histoire et ses acteurs. J'ose la comparaison : Oblivion est du même niveau que Blade Runner niveau imersion !! Chapeau à Tom Cruise d'avoir tenu ce projet à boute de bras.

 

1 bis - La reine des neiges : Vu seulement en 2014, le dernier Disney est aussi beau que La belle et la bête et se  hisse à la hauteur des très grands classiques comme Pinocchio ou La belle au bois dormant ! Une animation magnifique, une histoire magique, des chansons sublimes... Bref, un chef d'oeuvre !!

 

2 & 3 - Iron Man 3 et La désolation de Smaug : difficile de départager ces deux séquelles,  leur point commun étant de surpasser les films qui les ont précédés. Shane Black a totalement revitalisé tête de fer et relance l'univers Marvel vers de nouvelles bases. Peter Jackson a réussi le tour de force de faire de la partie centrale de sa trilogie un véritable roller coaster s'achevant sur un cliffhanger démentiel.

 

4 - Lincoln : sorti aux USA en 2012, mais en France en 2013, j'ai découvert le dernier Spielberg en vidéo. Mais au final, quel choc !! Spielberg n'a absolument rien perdu de sa maestria et son film le plus politique est une véritable leçon de mise en scène et une réflexion poussée sur l'action d'un homme. Sans aucun artifice ou spectaculaire inutile, Lincoln rate de peu le podium.

 

5 - Gravity : Alfonso Cuaron revient de loin. Le magnifique Les fils de l'homme avait été un échec public et son projet de filmer un huis clos dans l'espace n'était pas vraiment attendu. Au final, la plus belle 3D depuis Avatar et un suspens ahurissant !! Vivement la sortie vidéo.

 

6 - Man of Steel : même si sa deuxième partie vire trop à la baston brutale, le reboot de Superman est magnifique dans sa première partie. Les duo Nolan/Snyder a donc mis ses qualités en commun pour relancer une franchise en y appliquant les recettes de Batman Begins. Attention à la Warner de ne pas tuer la poule aux oeufs d'or !

 

7 - Monstres Académy : Pixar a encore frappé et sa technique enterre tous ses concurrents. Mais un film réussi, ce n'est pas que la technique. Ce sont une histoire réussie, des personnages complexes et attachants, des émotions.... Monstres Académy, c'est tout cela et bien plus encore. Une fois de plus, le studio de Steve Jobs prouve qu'il est au dessus du lot !!

 

8 - Django Unchained : après plusieurs films que je trouve très surestimés, Quentin Tarantino offre un western spaghetti âpre, violent, drôle, original et maîtrisé de A à Z. Foin des polémiques  à deux balles, Django Unchained rend vraiment hommage au genre !!

 

9 - World War Z : on attendait un blockbusters de studio sans âme, malmené par une production chaotique et tiré d'un (excellent) bouquin totalement inadaptable en soi et à l'arrivée, on se prend un film coup de poing dans la tronche !! Brad Pitt porte l'histoire et la mise en scène nerveuse fait le reste. Cerise sur le gâteau, la version longue sortie en blu-ray rajoute les éclaboussures de sang absente de la version salle. On n'attendait donc rien, on espère désormais la suite.

 

10  -  Elysium : le deuxième film de Nell Blomkamp se caractérise par une critique acerbe de la société actuelle sous couvert de SF couillue et gore. Matt Damon y est méconnaissable et les effets visuels sont d'une très haute tenue. Mais ce qui empêche Elysium de monter plus haut dans le top est la conclusion du film, trop en décalage avec l'ambiance torride de départ.

 

Hors Concours : ce n'est pas un film, mais une chose hybride, mélange de concert et de vidéo-clips ! Metallica Through the never n'est sorti qu'une semaine en France, mais quelle claque !! J'ai d'ores et déjà réservé mon édition collector !

 

A ce top, on aurait pu ajouter :

Parkland : le meurtre de Kennedy vu par ceux qui l'ont vécu. Malgré son côté un peu cheap, Parkland est une plongée dans les années 60 et évacue totalement la théorie du complot. Bide partout où il est sorti, vous devez absolument le voir en vidéo !

 

No pain no gain : Michael Bay s'offre une récréation délirante entre deux Transformers. Pour une partie du public, un bordel vulgaire et indigeste. Pour moi, un film jouissif où Bay tire à boulet rouge sur la superficialité et ne se refuse aucun plan tordu. S'il n'est pas dans le top, c'est uniquement parce Smaug et Gravity lui ont piqué sa place !

 

Thor 2 : excellente séquelle et nouveau succès pour Marvel studio ! Manque toutefois la vision quasi shakesperienne de Kenneth Brannagh.

 

Gatby le magnifique : Baz Lurhman offre une vision colorée de l'Amérique des années 20 et revisite de manière surprenante le roman !

 

Pacific Rim : une partie centrale bien trop molle, encadrée par une introduction incroyable et un final hallucinant ! Le film de Guillermo del Toro est un bel hommage aux films de Kaïju, mais il n'est pas la réussite totale espérée.

 

Die Hard , belle journée pour mourir : pour certains la séquelle de trop, pour moi, un bin film d'action bien distrayant, même si on est désormais bien loin de la réussite de Die Hard 1 et 3.

 

Planes : un sympathique spin-off destiné aux plus jeunes et qui fait repenser que, de temps en temps, il est bon qu'un dessin animé s'adresse vraiment à son public.

 

Il manque à ce panorama La chute de la maison blanche, Lone Ranger, Hunger Games l'Embrasement, Insaisissables, Fast&Furious 6 et The Conjuring. Logique, je ne les ai pas vu et devrait donc me rattraper en vidéo, surtout le film de Roland Emmerich !

 

Mon coup de gueule : le succès de Le majordome ! Incompréhensible qu'un film aussi politiquement correct et bourré d'erreurs historiques ait marché à ce point. Et ce n'est pas parce qu'il aurait fait "pleurer Obama" que c'est un gage de qualité. Dommage, car le sujet méritait un bien meilleur traitement !!

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 11:57

A l'heure où le moindre petit succès obtient sa séquelle, il est paradoxale de voir que plusieurs films à fin ouverte attendent toujours leur suite sur grand écran. Petit tour d'horizon.

 

Sorti en 2006, Eragon a connu une carrière honnête, mais guère transcendante avec 75 millions aux USA et 249 dans le monde entier. Il avait coûté 100 millions. Sa fin était clairement ouverte puisque le méchant , John Malkovich, dévoilait son propre dragon...

 

Pourquoi une absence de séquelle ?

 

Les trois romans suivants ne contiennent pas autant d'action que le premier. Personnellement, je trouve même que l'auteur Christopher Paolini a un peu trop tiré sur la corde dans le 3e roman où il ne se passe pas grand chose. Du coup, j'ai le 4e dans ma bibliothèque depuis des mois et j'avoue que je n'ai pas vraiment envie de l'ouvrir.

 

Le succès du film n'a pas été à la hauteur des espérances de la Fox qui espérait bien plus quand on sait le lectorat considérable d'Eragon. Mais pour cela, il aurait fallu un film qui respecte un peu plus le roman en n'enlevant pas certaines races et péripéties, dont l'absence rendraient incompréhensible la suite.

 

En 2007, le premier tome de A la croisée des mondes, La boussole d'or sortait sur les écrans. 180 millions de budget et 70 seulement aux USA. Heureusement, le reste du monde avait offert 302 millions de plus soit un total de 372. On ne peut pas parler de catastrophe industrielle. Mais le film a été mal reçu par la critique et surtout victime de polémiques sur son aspect anti-religieux, déjà présent dans le roman, mais de manière plus subtil. Malgré un Oscar pour les effets visuels (alors que Transformers était en compétition....), La boussole d'or restera sans aucun doute sans suite, d'autant que sa petite héroïne ne peut plus incarner une gamine de 12 ans.

 

New Line a donc laissé tomber et Philip Pullman ne verra pas les deux autres romans à l'écran. Il est vrai aussi que leur sophistification rendait toute adaptation très complexe.

 

Enfin, citons Jumper sorti en 2008 et qui avait permis à Hayden Christensen de sortir de l'ombre de Vador. Là le cas est assez incompréhensible : le film a rapporté 80 millions aux USA et 222 dans le monde entier. Il en a coûté 85 et est donc largement bénéficiaire. La fin est ultra ouverte et un tas de questions sont soulevées durant tout le film. Entre temps, David Goyer le scénariste a écrit les 2 derniers Batman et Man of Steel, Doug Liman prépare Edge of Tomorrow avec Tom Cruise...  La Fox (encore elle) a donc décidé de laisser tomber la franchise ? Et on se demande bien pourquoi...

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 19:13

La première partie s'intéressait aux 10 meilleurs films que j'avais vu en salle en 2012. Cette deuxième va se focaliser sur ce que j'ai vu en vidéo !

Comme hier, un trio puis des films sans véritable hiérarchie !

 

1 - J.Edgar (Clint Eastwood)

Passionné d'histoire médiévale, je suis également porté sur l'histoire contemporaine américaine. J.Edgar était donc l'occasion rêvée de revisiter une bonne partie du XXe siècle via ce biopic qui lève quelques zones d'ombres sur le plus controversé directeur du FBI ! Clint Eastwood réalise ici un superbe film, bien supérieur à Au Delà et Invictus (que j'avais trouvé un peu plan-plan) , porté par l'interprétation lumineuse de Léonardo Di Caprio, totalement habité par ce personnage ambigüe. La véritable réussite est de ne pas donner de véritables réponses et de laisser à l'imagination du public les points les plus controversés. Ainsi, l'un des derniers dialogues entre Edgar et son confident laisse entendre que tout ce que nous venons de voir est faux, ou tout du moins, très exagéré. Seul ombre au tableau, les maquillages montrant J.Edgar à la fin de sa vie sonnent plutôt postiche. Mais pour le reste, c'est du très grand art !

 

2 - Hunger Games (Gary Ross)

La trilogie en bouquin est formidable. Ce premier film l'est tout autant. Gary Ross a dégraissé le roman, réussi à dépasser la voix off et offre une vision très spectaculaire d'un jeu sanglant et dérangeant. Avec un budget somme toute raisonnable de 78 millions de dollars, il parvient à donner vie à l'univers de Panem et offre à Jenifer Lawrence un rôle en or, qui pourrait bien lui donner la même notoriété que Kristen Steward dans Twilight ! Le Blu-Ray de bonus est très complet !!

 

3 - Zafara (Remi Bezançon)

Un superbe film d'animation "à l'ancienne" qui relate l'arrivée en France, sous Charles X, d'une girafe. Dit comme cela, ce n'est guère passionnant. Mais à l'écran, c'est sublime ! On est loin de la technique de la 3D, mais qu'importe : quelle beauté !

 

L'âge de glace 4 (Michael Thurmeier).

Un bon 4e épisode qui approfondit les relations entre les personnages et en introduit de nouveau (la grand mère de Sid). Techniquement, c'est irréprochable. Scénarisitiquement, c'est bien fichu et un 5e épisode ne serait pas superflu. Cerise sur gâteau, Scrat y est toujours aussi génial.

 

La vérité si je mens 3 (Thomas Gliou)

Moins amusant que le 2e, mais pas mal du tout quand même ! Les dialogues sont à mourir de rire, le politiquement correct n'est pas de mise et José Garcia retrouve son vrai niveau comique ! L'histoire est un peu trop tirée par les cheveux (et pas toujours très claire, un comble) mais le slogan "La vérité, vous nous avez manqué" est tout à fait justifié.

 

Rebelle (Brenda Chapman)

Encore de l'animation de très haute volée !! Un an après le controversé Cars 2, Pixar revient à une histoire originale, plutôt sombre et passionnante. Le studio continue donc, film après film, de mettre la barre de plus en plus haute. Dommage que le public mondial n'ait pas été très réceptif.

 

John Carter (Andrew Stanton)

Echec au BO US, à peine remboursé au niveau mondial, John Carter a été sacrifié par Disney. Incompréhensible aux vues de ce blockbusters impeccable, nettement plus intelligent que la moyenne et permettant de faire revivre une vrai heroïc Fantasy. A redécouvrir d'urgence !

 

Le territoire des loups (Joe Carnahan)

Une excellente surprise ! Un film âpre, violent et franchement agressif mené par un Liam Neeson impressionnant !! Je n'ai pas vu Taken 2, mais je ne suis pas sûr qu'il soit aussi bon que cette pour la vie en Alaska !!

 

La colère des Titans (Johanatan Libiesman)

Cette séquelle n'étais pas vraiment indispensable, mais elle se laisse regarder. Bien sûr, les amateurs de mythologie grecque ne peuvent qu'être horrifiés, mais mâtin, quelle suite de baston homérique !!

 

Pour la petite histoire, je n'ai pas encore eu le temps de regarder Men in Black III, Underworld 4, Dark Shadows. Et je ne pourrais voir Argo, Taken 2, Looper et Ted l'an prochain que sur cette année 2013, les films n'étant pas encore disponibles en vidéo.

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 10:53

Une fois n'est pas coutume, j'attaque le bilan fin décembre, histoire de ne pas me laisser déborder et d'en oublier la moitié, une mauvaise habitude que j'avais prise ces dernières années.

 

Pour cette première partie,  je mets en avant mon classement personnel, sachant que je ne mets sur le podium que 3 films, les 7 autres de ce top 10 étant classés sans préférence d'ordre.

 

1 - The Dark Knight Rises (Christopher Nolan)

Le réalisateur le plus doué de sa génération conclut avec une incroyable maestria sa trilogie commencée en 2005 sur le chevalier noir. Il signe le meilleur Batman de l'histoire, mais aussi l'un des meilleurs films de l'histoire tout court. La perfection du script, la splendeur de la mise en scène (avec ses dizaines de minutes en Imax), les effets visuels invisibles et surtout le réalisme des personnages (qui aurait pu croire que Catwoman puisse de nouveau être crédible sur un écran ?) font de TDKR une réussite absolue, magnifique et définitive ! La barre est tellement haute qu'on se demande si elle sera franchie ! Et cerise sur le gâteau, le film affiche un sous titre néoconservateur qui n'est pas fait pour me déplaire, mais qui a fortement déplu aux bobos de Libération !!

 

2 - Prometheus (Ridley Scott)

Scott de retour à la SF, c'était déjà un évènement en soi. Savoir qu'il travaillait sur une fausse préquelle à Alien en a rajouté une couche. Et quand on a appris que le  film serait en 3D, l'attente est devenue insupportable ! A l'arrivée, une oeuvre gothique et somptueuse, fascinante, y compris dans ses zones d'ombres, servie par une photographie exceptionnelle et qui pose les jalons d'une nouvelle saga qui devrait faire date dans l'histoire de la SF ! Sans atteindre tout à fait le nirvana que consitua en son temps Blade Runner (accueilli tout aussi froidement à l'époque d'ailleurs), Ridley Scott montre qu'il est toujours l'un des plus grands réalisateurs en activité et qu'aucun défi ne l'effraye !!

 

3 - Anonymous (Roland Emmerich)

Quoi ? Anonymous devant Avengers, Frankenweenie ou Skyfall ? Hé bien oui ! Car si les 3 films suscités ont tous des qualités indéniables, le drame historique de Roland Emmerich les surpasse par sa construction en flashbacks, son thème franchement pas porteur (qui se soucie vraiment, à part les historiens d'art, de l'origine des pièces de Shakespeare ?) et surtout par une direction d'acteur sensationelles !! Emmerich, l'homme qui a détruit par 3 fois la planète, qui a lancé Godzilla sur New York ou montré une rebellion au delà de la porte des étoiles, a mis sa technique au service de son amour pour de l'histoire (rappelez vous The Patriot). Et tant pis si le box office n'a pas récompensé cet énorme travail. Le réalisateur allemand signe ici son meilleur film, sublime son sujet, montre qu'il le maîtrise totalement et va jusqu'à justifier les quelques erreurs historiques (via le commentaire audio) afin de rendre son histoire plus passionnante encore. Et contrairement à ce qu'affirmèrent quelques journalistes, il ne se pose pas en révisionniste !! Anonymous n'est que l'exploration d'une thèse passionnante, porté de bout en bout par des comédiens en état de grâce. Quand à la technique hallucinnante du film, elle prouve qu'avec 30 millions de dollars, on peut reconstituer une époque entière et proposer une histoire exceptionnelle ! Que les tâcherons français en prennent de la graine.

 

Voilà pour le podium. Suivent donc 7 films dont le choix a été cornellien !

 

Avengers (Joss Whedon)

Il loupe de peu le podium, mais c'est tout de même une sacrée réussite ! Marvel est parvenu à faire aboutir ce projet née en 2008 et précédé de 5 autres films (2 Iron Man, Thor, Captain America et Hulk) et à imposer au cinéma son univers de Comics. Très spectaculaire, bourré de références aux BD et mariant à merveille les bases du crossovers (les héros commencent à se foutre sur la tronche avant de s'allier), Avengers a été le plus gros succès de l'année ! Largement mérité !

 

Amazing Spiderman (Mark Webb)

Sans atteindre les sommets du 2e épisode de Sam Raimi, ce Reboot s'en tire avec les honneurs en revisitant les origines du monte-en-l'air façons Ultimate. Et même si j'aurais préféré voir un vrai 4e épisode, ne boudons pas notre plaisir. Le film est bien joué, spectaculaire et Peter Parker est moins lisse qu'il n'y parait.

 

Cheval de Guerre (Steven Spielberg)

Le film le plus fordien de Spleiberg ! Une histoire tour à tour émouvante, tragique, drôle et passionnante. Spielberg se plonge dans l'histoire européenne à nouveau et adapte un roman tout en le sublimant. Techniquement, c'est parfait, humainement, c'est sublime ! Spielberg au top !

 

Frankenweenie (Tim Burton)

Depuis Ed Wood, on attendait que le réalisateur se tourne à nouveau vers ses origines. C'est donc chose faite avec ce mythe de Frankenstein revisité à la sauce stop motion. Désormais , Burton peut à nouveau se tourner vers des projets peut être moins personnels, mais toujours très attendu.

 

Titanic 3D (James Cameron)

Cameron a réussi le tour de force de refaire d'un film vu, vu et revu un nouveau triomphe mondiale (plus de 300 millions de dollars de recette) grace à une conversion 3D renversante !! Pour le reste, Titanic reste le très grand film que l'on sait ! Le revoir en salle a été une bénédiction pour des millions de gens !

 

Skyfall (Sam Mendes)

Quantum of Solace avait marqué le pas dans la franchise. Pas commercialement mais d'un point de vue qualitatif ! Bond allait-il devenir un sous Jason Bourne ? Skyfall rectifie le tir, reprend les éléments essentiels de la saga en les ré-actualisant tout en saupoudrant le film de scènes d'anthologie ! Mendès n'étant pas un rigolo question mise en scène, Skyfall s'impose comme l'un des tous meilleurs James Bond !

 

Millénium 1 (D.Finsher)

Pour ma part, le film est meilleur que le livre, même s'il en modifie la fin. Finsher coupe dans un récit trop bavard et se concentre sur l'essentiel. Il ne cache rien de la violence du bouquin (la scène de viol est abominable) tout en parvenant à rendre intelligible une intrigue touffue ! Enfin, il retrouve l'atmosphère poisseuse de Seven. Raison de plus pour espérer que les deux autres livres (moins violent) arrivent également sur nos écrans.

 

Voilà donc pour les films vus au cinéma. Ceux vus en vidéo feront l'objet d'une 2e partie ! 

Repost 0
Published by Dave - dans Bilans
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 00:00
undefined5 films aux 5 premières places du to 5 !! Si c’est pas du triomphe cela, qu’est ce que c’est ?

Ratatouille a d’ailleurs créé la surprise en s’imposant très largement chez nous, battant tous les poids lourds et toutes les trequelles. Avec 7,778 millions d’entrées, le petit rat de Pixar a su enchanter petits et grands, offrant à Disney un succès qu’il n’avait pas connu depuis Nemo. Certes, le film se passant en France, il semble logique que le public se soit rué dessus mais c’est surtout la qualité du film qui a fait la différence, ainsi que le fait de le sortir durant les vacances !!

Mine de rien, il met 1,4 millions d’entrées à son challenger , Spider-Man 3 (6,3 millions), la seule tréquelle a faire mieux que le numéro 2. Harry Potter 5 (6,1) a obtenu le score le moins important de la série. Quand à Shrek 3 et Pirates des Caraïbes 3 , (5,5 et 5,7 millions) , ils font aussi moins bien que leur numéro 2 respectif.

Si l’on continue de regarder le top 10, on peut rajouter 3 autres films US !! Les Simpsons qui a surpris tout le monde par leur excellente durée sur la longueur (3,5 millions) suivi de Je suis une légende (2,9) et La Boussole d’or (2,9) . Les numéros 9 et 10 du top 10 ont su profiter des vacances de Noël pour faire le trou et éjecter du top 10 Ensemble c’est tout et La nuit au musée.

8 films sur 10 dans ce top 10, c’est un véritable camouflet pour la production française.

Mais cette domination se poursuit dans le reste du tableau millionnaire. 16 autres films US ont dépassé la barre fatidique. Certains étaient attendus (Die Hard 4, La vengeance dans la Peau) , d’autres ont surpris (Il était une fois , 300, Les rois de la glisse, La Faille). Enfin, quelques un ont été en deça des espérances. Je pense à Transformers qui méritait plus que 1,9 millions, American Gangster (1,1) , Rocky Balboa (1,1) ou Blood Diamond (1,3). Bee Movie, gros succès US, a bien eu du mal à dépasser les 1,2 millions d’entrées. Idem pour Le secret de Térabithia dont le livre, il est vrai, est nettement moins connu que A la croisée des mondes .

Enfin, dans cette catégorie, on peut parler de contre performance pour Ocean’s 13. Le film a déçu et n’a pas réussi à aller au delà de 1,3 millions d’entrées.

Les supers héros ont obtenu des fortunes diverses : 1,6 pour Les 4 fantastiques, 1,1 pour Ghost Rider. Des scores plutôt en rapport avec leur popularité respective dans l’hexagone.

Deux autres nationalités se sont glissés dans le top : allemande avec La vie des autres, anglaise avec Les vacances de Mr Bean et Un jour sur Terre.

Certains films US qui ont été d’énormes succès Outre-Atlantique ont été des bides chez nous ou n’ont pas atteint le million :
Alvin et les Chipmunks (850 000 entrées), Wild Hogs, Knocked Up, Rush Hour 3 (800 000 entrées), Superbad, Hairspray, Norbit, Meet the Robinsons…

Sans compter les films même pas sortis chez nous comme 3:10 to Yuma.

On ne gagne pas à  tous les coups.
Repost 0
Published by David Martin - dans Bilans
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 07:21
p17278.jpgDeuxième partie de ce bilan 2007 : on continue par la production nationale.

Deux films dans le top 10 mais 12 millionnaires. C’est une bonne année. Sans surprise, le meilleur film français de 2007, La Môme arrive en tête avec 5 228 556 entrées. Olivier Dahan a pris un risque , réaliser un biopic sans tomber dans la facilité, qui s’est avéré payant. On espère maintenant que les professionnels sauront le récompenser aux Césars. Quant à Marion Cotillard, cet énorme succès et la percée du film aux USA (ainsi que le Golden Globes) peuvent lui laisser espérer une véritable carrière internationale.

Deuxième film du top 10, Taxi 4, avec 4 562 692 entrées, a réalisé le moins bon score de la série, mais est tout de même parvenu à tenir son rang. Le film a été massacré par la critique, ce qui, à mon avis, est très exagéré. Car même si la bonne humeur du premier a disparu depuis longtemps, certains passages franchement hilarants ont permis aux spectateurs de passer un bon moment. Il est clair cependant que les ennuis judiciaires de Samy Nacéri ont privé le film de pas mal de spectateurs.

En dehors du top 10, 10 autres films se sont hissés au-delà du million d’entrées mais sans connaître les gros scores des deux premiers.

Ensemble c’est tout (12e) a consacré le retour de Claude Berri, aidé par la popularité du roman, il est vrai et Audrey Tautou qui s’est rappelée au bon souvenir de tous.

Le renard et l’Enfant (14e) confirme lui la cote d’amour de Luc Jacquet auprès du public français et réalise 500 000 entrées de plus que La marche de l’Empereur. Reste à voir si le film connaîtra la même carrière internationale.

Deuxième séquelle française de l’année, Le cœur des hommes 2 (17e) de Marc Esposito a réussi à faire mieux que le premier opus. Gageons qu’un 3e épisode est en préparation !!

Claude Miller obtient son plus gros succès depuis longtemps avec Un secret (20e) tandis que Le prix à payer se classe 25e. Pour moi, c’est un vrai étonnement car franchement, le film ne casse pas trois pattes à un canard. Mais le public est roi.

Jean Becker renoue avec le succès également : Dialogue avec mon jardinier (26e) fait 300 000 entrées de mieux qu’Effroyables Jardins.

Autre retour (décidément), celui de Jean Kounen après le bide catastrophique de Blueberry. Le réalisateur franco hollandais a certes joué les mercenaires sur 99 Frs (29e) mais s’est relancé.

Persépolis (31e), inspiré de la bd de  Marjane Satrapi (et qu’elle a également co-réalisé)   a su intéresser le public Français à la situation en Iran et ce malgré quelques critiques de la part des opposants aux Mollahs en France (le site Iran-Resist notamment).

Certains qualifient Molière (36e) de succès. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Certes le film est millionnaire mais de peu finalement. Dans l’absolu, le dernier film du top Danse avec lui (40e) du haut de ses 1 011 507 entrées, sans promo quasiment, a fait jeu égal avec la grosse machine de Laurent Tirard. Mais il faut penser que Romain Duris est plus à la mode que Mathilde Seigner

Il aurait pu être millionnaire mais Michou d’Aubert s’est arrêté à 960 000 spectateurs. Dommage. Jacquou le Croquant (891 000) ,  Odette Toutlemonde (860 000 !! Là, je ne comprends pas non plus, je me suis ennuyé à mourir à la vision de ce film) et Pars Vite et reviens tard (840 000) n’ont pas démérité.

Au-delà de ses millionnaires, la production française a connu quelques retentissants échecs : L’auberge Rouge (à peine 700 000 entrées), L’ennemi intime, le pourtant sublime Le deuxième souffle, L’île au trésor et surtout Sa majesté Minor qui donne l’occasion à JJ Annaud de connaître son plus gros bide (à peine 132 000 entrées pour un budget énorme de 30 millions d’euros).
Repost 0
Published by David Martin - dans Bilans
commenter cet article

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One