Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 08:26
George A.Romero a rejoint son territoire préféré

On réduit souvent Georges Romero à ses films de zombies, à savoir sa trilogie des morts-vivants (La nuit, l'aube, le jour) commencée en 1970 et complétée en 2004 avec Le territoire des morts, puis les chroniques (2008) et Les vestiges (2009).

 

On peut y ajouter Crazies (titré en France, La nuit des fous vivants) où un produit toxique transforme les habitants d'une petite ville en fous meurtriers et dont l'armée US va s'occuper de manière radicale. Et également Martin où un jeune homme agit comme un vampire (mais en est-il vraiment un).

 

Mais Romero c'est aussi La part des ténèbres, excellente adaptation d'un livre très noir de Stephen King, Bruiser où un homme qui a perdu son visage à force de soumission aux autres décide de se venger, Incident de parcours où un petit singe , auxiliaire d'un handicapé, s'avère bien plus dangereux qu'il en a l'air ou les différents sketchs de Creepshow, film oublié aujourd'hui mais qui fut un énorme choc en 82.

 

Romero a toujours arpenté les chemins du fantastique.Même KnightRiders qui met en scène des marginaux se déguisant en chevaliers pour faire des joutes à moto (et qui offrit un de ses premiers rôles à Ed Harris) n'est pas tout à fait de "notre" monde.

 

On peut ajouter There's always Vanilla et Season of the witch, que je n'ai jamais vu et dont je ne peux parler.

 

Décédé hier à 77 ans, George Romero s'est toujours servi de ses films pour critiquer la politique de son pays. Les morts vivants, ce sont les marginaux et les pauvres que l'Amérique refuse de voir et qu'il faut faire disparaitre. Zombie va encore plus loin dans la critique du consumérisme (les morts déambulant dans le centre commercial) et Le jour est une charge acerbe contre le fanatisme des militaires.

 

Sensiblement à gauche (il fut toute sa vie un anti-Républicain convaincu même si le parti démocrate ne trouvait pas toujours grâce à ses yeux), ses convictions politiques radicales l'ont sans doute empêché de faire la carrière qu'il méritait et il était en fait plus reconnu en Europe qu'aux USA. Ainsi, Dario Argento, qui remonta Zombie et en modifia la musique en substituant la BO originale par une musique hard rock du groupe Gobelins, fut l'un des principaux promoteurs du réalisateur en Europe.

 

Avec Romero s'éteint un pan entier d'un cinéma indépendant, sans concession, se moquant des modes et traçant son chemin sans tenir compte du reste du monde. Et même si, soyons honnête, ses derniers films n'avaient pas vraiment la puissance de ses débuts, il aura marqué le médium que nous adulons tous.

Repost 0
Published by Dave - dans Hommage
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 18:15
Bill Paxton nous a quitté

Connu pour une foule de seconds rôles chez Cameron (un punk dans T1, un Marines de l'espace dans Aliens, le dragueur dans True Lies, le chercher dans Titanic) , Bill Baxton avait rencontré le réalisateur chez Corman quand les deux hommes cherchaient leur marque dans le cinéma.

 

Mais Paxton, ce fut aussi le remake de Mighty Joe Young, Predator 2, Appolo 13, le fabuleux Aux Frontières de l'aube (réalisé par la Mme Cameron de l'époque), Un Plan Simple (le dernier Sam Raimi avant la trilogie Spiderman), Tombstone ou Twister. 

 

Ce fut aussi L'Emprise, fabuleux film d'épouvante qu'il réalisa de main de maître, atteignant la quasi-perfection du premier coup.

 

Paxton n'était pas une superstar, mais un acteur solide, sérieux et qui choisissait bien ses films. Et s'il tournait moins (aucun film de 2003 à 2012, seulement 5 depuis dont Edge of Tomorrow), il n'en était pas moins un des visages familiers du cinéma US.

 

Bill Paxton s'est éteint à 61 ans. So long, man

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 20:19
Une princesse dans les étoiles...

Victime d'une crise cardiaque il y a quelques jours, Carrie Fisher n'a donc pas gagné son dernier combat ! Il était donc plus facile d'abattre l'Empire avec l'aide de son frère que de dompter son coeur !

 

Celle qui aura été la princesse Leïa pour des générations d'enfants (qui ont bien grandi pour certains) et d'adultes a donc rejoint les étoiles.

 

Le choc est d'autant plus rude que, comme pour toute personne publique, on la croyait éternelle.

 

Triste fin d'année vraiment !

Repost 0
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 06:48
Anton Yelchin meurt dans un accident de voiture

Décidément la voiture aura fait bien du dégât chez les acteurs. On se souvient de l'émotion dégagée par la mort de Paul Walker. Mais il y a des décennies ce fut James Dean qui fut fauché en pleine gloire au volant de son bolide.

 

Le monde des Trekkies pleure donc Anton Yelchin, ce jeune acteur de 27 ans qui jouait le rôle de Chekov dans les reboot de Star Trek initié par JJ Abrams et que l'on retrouvera une dernière fois dans Beyond durant l'été. Une fin tragique pour celui qui rêvait d'explorer les étoiles en compagnie de Kirk et Spock.

Repost 0
Published by Dave - dans Hommage
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 09:54
Quand Ali affrontait Superman

Ainsi donc, Cassius Clay plus connu sous le nom de Mohamed Ali s'en est allé à 74 ans après une longue bataille contre la maladie de Parkinson (ceux qui se rappellent la cérémonie d'ouverture des JO d'Atlanta de 1996 se rappellent donc les difficultés qu'il avait à tenir la flamme olympique).

 

Malgré ses zones d'ombres, que cela soit dans sa vie privée ou ses engagements politiques, Ali reste sans doute l'un des plus grands champions du siècle passé, un boxeur hors pair, un homme hors du commun et qui est entré dans la légende de son vivant.

 

Ainsi, dans les 70's, DC le dessinait dans un album mythique Mohamed Ali contre Superman. Celui ci a été réédité il y a un ou 2 ans. Mais admirez la musculature du boxeur : elle est aussi impressionnante que celle de l'homme d'acier ! A ma connaissance, c'est le seul sportif qui a eu le droit d'affronter un super héros ! Rien que cette anecdote montre que l'on n'avait pas affaire à n'importe qui !

 

 

Repost 0
Published by Dave - dans Hommage
commenter cet article
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 06:32
Carpenter et Russel sur NY97

Cette image fait forcément resurgir des souvenirs à tous ceux qui ont connu l'époque où John Carpenter enchaînait chef d'oeuvre sur chef d'oeuvre et où Kurt Russel était LA star incontestée du film d'action.

 

La photographie a été prise sur le plateau de New York 97 en 1981. Pour le 2e collaboration (la première étant le téléfilm sur la vie d'Elvis), le cinéaste et l'acteur avait atteint une sorte d'alchimie, Russel devenant le pendant cinématographique de Carpenter. Ils se retrouveront encore 3 fois pour The Thing, Jack Burton et Los Angeles 2013. 

 

Carpenter lui, venait d'enchaîner Dark Star, Assaut, Halloween et Fog ! Excusez-du peu !

 

Mine de rien, repartir 35 ans en arrière, à une période où un cinéaste iconoclaste n'avait aucun soucis à monter des projets ambitieux et politiquement incorrect est quelque peu rafraichissant si l'on compare à 2016, avec notre cohorte de remakes, préquelles, séquelles, adaptation de comics, de romans, de jeux vidéos.

 

Méfions nous cependant de la nostalgie. Car pour un New York 97 ou un Mad Max réussi, combien de minables Galaxie de la terreur et autre sous Halloween qui polluaient nos écrans ?

Repost 0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 19:14
Alan Rickman rejoint Hans Gruber

Décidément le début de l'année est terrible ! Après Galabru ou Bowie, c'est encore un acteur phare qui disparaît.

Alan Rickman, c'est Hans Gruber, tué par John Mc Clane, le shérif de Nottinghame, tué par Robin des bois, le professeur Rogue tué par Voldemort ...

Mais dans la vraie vie, Alan Rickman était un gentleman qui a aussi joué dans Le majordome, Love Actually, Sweeney Todd, Alice au pays des Merveilles, le merveilleux Raisons et sentiments ou Galaxy Quest !

Il avait également réalisé Les jardins du roi (sur la conception des jardins de Versailles) et L'invitée de l'hiver.

 

Bien entendu, les jeunes (et moins jeunes spectateurs) le connaissent sous le nom du professeur de Poudlard, Rogue, présent dans les 8 films d'Harry Potter, dans un rôle incroyablement difficile : jouer un homme dont la méchanceté cache en fait un courage et un dévouement extraordinaire.

 

Agé de 69 ans (comme David Bowie), Alan Rickman rejoint donc ses alter-égos de fiction ! Non, décidément, le début de l'année est terrible.

Repost 0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 20:03
David Bowie, une légende...

Furyo, Les Prédateurs, L'homme qui venait d'ailleurs, Labyrinth, Twin Peaks,  Absolute Beginers, Le Prestige... Cette filmographie rendrait jaloux n'importe quel acteur. Si on ajoute des rôles plus "courts" comme celui de Ponce Pilate dans La dernière tentation du Christ ou Zoolander, on est clairement dans le très très haut de gamme.

 

Let's dance, Ashes to ashes, China Girl, Blue Jean, Space Oddity, Life on mars ? Blackstar... Ces quelques chefs d'oeuvres pop/rock/funk ont rythmé une grande partie de ma jeunesse.

 

10 jours après la disparition de Lemmy, le bassiste/chanteur de Motorhead, c'est à nouveau une légende anglaise qui disparait, à l'âge de 69 ans, après un long combat contre le cancer.

 

David Bowie avait sorti son 25e album il y a deux jours. Un bien beau cadeau pour des millions de fans en deuil.

 

Afin de rendre un dernier hommage, je vous propose non pas un titre de Bowie, mais cette ré-interprétation extraordinaire de Confortably Numb où sa voix se même merveilleusement à la guitare de David Gilmour !

Repost 0
Published by Dave - dans Hommage Musique
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 06:59
Galabru : un gendarme s'en est allé...

Pour l'immense majorité du public, c'est donc un autre gendarme, 33 ans après Louis de Funès qui nous a quitté.

 

Car pour la plupart des gens, Michel Galabru, c'était l'adjudant chef Gerber , supérieur de Cruchot dans les 6 films de la série à succès qui fait encore les belles soirées de l'audience des télévisions.

 

Mais Galabru, c'était aussi le césar du meilleur rôle pour Le juge et l'assassin ! C'était un rôle de commissaire chez Besson dans Subway (où il fut nominé aux Césars),  c'était l'inventeur déjanté de Kamikaze de Didier Grousset.

 

Excellent dans le registe comique (tiens, encore un commissaire dans Les sous-doués !!) , on le verra aussi dans Papy fait de la résistance (où il reprend le rôle dévolu à Louis de Funès), Le petit baigneur, Le grand bazar (sans doute le meilleur film des Charlots) , La cage aux folles, Le Bahut va craquer (une comédie pas si potache que cela et qui vaut mieux que son titre), Uranus de Claude Berry (même si le registre est plus dramatique), Astérix et Obélix contre César et bien entendu sa parodie du Colonel Kurtz dans Les Ch'tis.

 

Il tourna aussi plusieurs fois avec Jean Paul Belmondo : Flic ou Voyou, Le guignolo.

 

Hors comédie, on le retrouve dans Le juge et l'assassin, mais aussi Le choix des armes, fabuleux polar d'Alain Corneau où il cotoie Depardieu et Deneuve, L'été meurtrier, Notre histoire ...

 

Bref, des dizaines de films pour une carrière commencée en 1948 !!

 

En dehors du cinéma, il fit une immense carrière au théâtre, jouant Pagnol, Molière ou Feydeau. Il reçut d'ailleurs un Molière en 2008.

 

La vie ne fut pas toujours facile pour le comédien. Enrôlé de force par les Allemands dans le STO, il ne fut libéré qu'en 1945 par les partisans de Tito en Yougoslavie. 

 

En 2014, il perdit son frère et en 2015 son épouse. Au décès de cette dernière, il cessa ces activités au théâtre.

 

Mort dans son sommeil à 93 ans, il laisse donc une oeuvre riche, inégale bien sûr (il qualifie lui même certains de ses films "d'alimentaire") faite de films, de pièces, de livres, de livres audios et le souvenir d'un gendarme autoritaire, injuste parfois mais tellement drôle.

Repost 0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 07:09
Spielberg honoré par Obama

C'est une des images fortes de la Thanxgiving 2015 aux USA ! Steven Spielberg a reçu la médaille de la liberté de la part du président Barack Obama. Cette médaille est la plus haute récompense qu'un civil puisse recevoir en Amérique.

 

Le cinéaste l'a reçue pour son oeuvre mais aussi pour son travail avec sa fondation sur la Shoah. Obama a déclaré lors de cette cérémonie  "Un film de Spielberg, c'est une imagination sans limite, des mondes restitués dans leurs moindres détails, des personnages qui se battent pour contrôler leur destin" 

 

Le fait que Steven Spielberg soit un fervent démocrate et qu'il ait financé la campagne électorale du président à 2 reprises a sans doute "aidé" dans cette reconnaissance, mais elle est amplement méritée de toutes façons.

Repost 0

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One