Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 06:35
Les derniers Jedi (****)

Le pitch : alors que la Résistance tente d'échapper au Premier ordre et à son leader Snoke, Rey  essaye de convaincre  Luke Skywalker afin qu'il revienne les aider dans ce nouveau combat contre le mal.

Attention ! Si vous n'avez pas vu le film, différez cette chronique car elle contient certains éléments qui vous en gâcheraient la vision.

Il y a 2 ans, Le réveil de la force avait remis la machine Star Wars en route, rencontrant un énorme succès mais sans forcément convaincre à 100%, la faute à un script qui se calquait beaucoup trop sur Un nouvel espoir et à un contexte politique très flou, sans oublier un certain galvaudage des éléments essentiels (la force traitée comme un vulgaire gimminck) mis en place patiemment par Georges Lucas

 

Les derniers Jedi se devait donc de confirmer ce succès tout en offrant, enfin, une nouvelle orientation à la saga.  

 

La mission est remplie mais pas à 100%. La faute à une intrigue parallèle très dispensable et à une volonté de  "surprendre" le spectateur alors qu'on ne pourra jamais faire plus grand choc que la révélation de l'Empire contre-attaque. Enfin, on peut quelque peu déçu par le fait que Ryan Johnson ait sciemment pris à contre-pied quasiment tous les éléments que Abrams avait mis en suspens dans Le réveil de la force : l'origine des parents de Rey et son lien avec Kylo Ren, Finn qui se réveille de manière ridicule, qui est Snoke.... Mention spéciale aussi à la recréation de la scène où Rey rencontre Luke, suivi par le geste du vieux Jedi balançant son sabre par dessus son épaule.

 

Comme pour Le réveil de la force, je ferai plusieurs chroniques. La première sera une "classique" et les autres s'intéresseront aux aspects les plus controversés du film.

 

Le point fort de ce nouvel opus est d'avoir su éviter le côté nostalgique et iconique du Réveil de la Force. On nous dit que Ryan Johnson est un fan de la saga depuis qu'il a vu Le retour du Jedi au cinéma, mais à la différence d'Abrams, il n'a pas hésité à en casser une partie des codes. Avec un pari aussi gonflé, le risque était grand de diviser le public. Cela n'a pas loupé.

 

Alors qu'on pouvait penser que le film se baserait sur l'initiation de Rey et sur la montée en puissance de Kylo Ren ainsi que du combat entre le Premier ordre et la résistance. Les évènements se déroulant immédiatement après Le réveil de la force - une première dans la saga où les laps de temps entre chaque partie de l'histoire étaient bien plus long (10 ans entre le I et le II, 3 ans entre le II et le III, 20 ans entre le III et le IV, 3 ans entre le IV et le V, un an entre le V et le VI et 30 ans entre le VI et le VII, laissant l'univers étendu prendre le pouvoir et combler certains trous), le sentiment d'urgence fait vite place à une course en avant, symbolisée par le vaisseau de la résistance talonnée par ceux du premier ordre. Une idée géniale, mais dont l'intrigue parallèle casse le rythme.

 

En effet, se rendant compte que le Premier ordre peut les suivre à travers l'hyper espace, Poe et Finn (aidés par une technicienne relativement pénible à mon goût) décident de se rendre sur le vaisseau de Snoke afin de désactiver le dispositif. Pour cela, ils ont besoin d'une personne capable de craquer les codes du Premier Ordre. Furtive apparition de Maas (une scène assez gênante ) puis direction une planète casino où s'encanaillent les personnages les plus riches de la galaxie. Alors que ces scènes sont massivement mis en avant dans les différents making of (par exemple le numéro de SFX dont je parlais ici) , elles sont quasiment inexistantes à l'écran, un peu comme si le réalisateur se désintéressait totalement de ce voyage. Si on y ajoute plusieurs Deus ex machina - les héros emprisonnés en même temps qu'un craqueur de code, les multiples interventions de BB8 qui tombe toujours à pic - on a là le passage le plus inutile de toute la saga. Ceux qui braillaient après la scène où Padmé et Anakin flirtent dans l'herbe de Naboo auront révisé leur jugement. Au moins, cette scène assez mièvre faisaient avancer les sentiments des deux personnages. Là, on a donc droit à une succession de scènes sans enjeu, si ce n'est la cavalcade d'une horde de bestiaux extraterrestres dans le casino, de dialogues d'une platitude extrême et surtout tout ceci ne sert à rien vu que le craqueur se révèle être un traitre au service du Premier ordre et que les héros ne parviendront pas à désactiver le dispositif du premier ordre. A moins que cette mission gâchée ne soit que prétexte au sacrifice d'un nouveau personnage...

 

Les derniers Jedi dure 2H30. En enlevant cette sous-intrigue, on aurait eu un métrage d'une durée plus canonique et son efficacité aurait été décuplée. 

 

C'est d'autant plus dommage car, je le répète, l'idée de cette course poursuite entre le premier ordre et la résistance dans l'espace est fabuleuse, génératrice de tensions au sein des héros (j'ai particulièrement aimé la façon dont Poe Dameron semble faire tout le temps les mauvais choix) d'autant plus que Leïa, gravement blessée n'est plus là pour apaiser les choses. Au passage, ceux qui critiquent la scène de son sauvetage oublient juste que, en tant que fille d'Anakin, elle possède aussi la force, mais n'a jamais voulu la développer que cela soit dans l'univers étendu (même si dans la BD Leïa paru en 2016, elle sentait la présence de sa mère quand elle visitait Naboo) ou les films. Après, tout Luke ne dit-il pas sur Endor "Ma soeur a ce don". Quel dommage que la mort de Carrie Fisher empêche toute évolution de son personnage dans ce sens ! En tout cas, l'épisode 8 lui donne un film digne de son rang !

 

En fait, à la différence des épisodes I à VI, où Lucas avait une trame depuis le début, on a un peu l'impression que la nouvelle équipe créative avance un peu au jugé. Cela explique sans doute ce sentiment d'inachevé.

 

Heureusement, les relations entre Rey et Luke, ainsi que son lien avec Kylo Ren (même s'il est expliqué que de manière fugitif par Snoke), et tout ce qui tourne autour de la force, sont fabuleuses. Certes, le script détruit l'aura des Jedi, mais après tout, Luke a-t-il vraiment tort quand il estime qu'ils ont laissé Dark Sidious s'emparer du pouvoir? On peut toutefois se demander d'où il tient ce nom. Peut être que Yoda lui en a parlé sur Dagobah. Luke est terrifié  à l'idée d'avoir échoué tout comme Obi-Wan avait échoué avec son père. Et que son échec a permis l'émergence d'un personnage encore plus sombre que Vador.

 

Rey idéalisant les Jedi , disparus de la galaxie depuis plus de 50  ans en tant que force majeure  politique, elle ne peut qu'être horrifiée par l'attitude de Luke. Et les rapports entre les deux personnages sont justement inédits : il n'y a pas le respect de Luke envers Yoda  ou le conflit latent entre Anakin ou Obi Wan. Ici, l'opposition est bien plus subtile et la puissance qui émane de Rey, clairement du niveau d'un Mace Windu ou d'un Yoda, laisse entrevoir , on l'espère, un dénouement apocalyptique entre elle et Kyo-Ren.

 

Luke décide de faire table rase du passé (il brûle l'arbre et les livres sacrés des Jedi, encouragé en cela par le fantôme de Yoda) mais est-il si différent de son neveu qui déclare à Rey vouloir renvoyer dans les limbes Jedi et Sith ? Il est évident que l'ordre ne pourra plus jamais être aussi puissant, alors pourquoi ne pas le laisser disparaître ? Et à ce moment là, le titre prend tout son sens : les derniers  Jedi doivent être pris dans le sens de ultimes. Luke et Kylo Ren pourraient bien terminer le travail de sape de Dark Sidious et Dark Vador entamé dans La revanche des Sith !

 

Certains fans ont hurlé à la trahison, déçu de voir Luke se transformer en ermite aigri, mais vu son échec, pouvait-il en être autrement ?

 

Le lien entre Rey et Kylo Ren est également une trouvaille fabuleuse et surtout inédite, même si les dialogues éloignés entre Jedi étaient déjà présents dans les premiers films :  Luke appelant sa soeur au secours après son combat contre Vador, Qui-Gon Jin hurlant "non" à Anakin quand celui ci massacre les hommes des sables, Yoda ressentant la souffrance d'Anakin... Mais jamais à ce point. Et même si le script ne répond à aucune question sur l'origine de Rey (espérons que ce que lui dit Snoke est faux, après tout les Sith sont les maîtres du mensonges) et évacue les chevaliers de Ren, ce lien est l'autre ciment du film. Depuis Le réveil de la force, on sait que Rey est bien plus qu'une pilleuse d'épave. Là, on la voit passer le deuxième stade de sa formation , au moment le plus dangereux pour elle, Luke estimant même qu'elle ait déjà passé du côté obscur.

 

Et ce lien, sublimé par la séquence sur le vaisseau de Snoke où, alliés un instant, Rey et Kylo Ren vont affronter les gardes de Snoke, fraichement tué par son apprenti, lance le 3e acte de l'histoire, celui où les enjeux culminent .

 

Car après la superbe bataille d'ouverture, le film va se conclure par l'assaut du Premier ordre sur une résistance décimée. Graphiquement, l'idée de cette terre rouge recouverte de sel est superbe et donne un aspect sanglant à la bataille. Mais c'est l'apparition de Luke , comme surgie de nulle part, qui élève le film à la hauteur des sagas de Luka ! Son combat avec Kylo Ren restera dans les annales d'autant plus que tout n'y est qu'illusion. Le geste où il essuie sa tunique après avoir été bombardé par les quadripodes du Premier ordre laissait à penser qu'il y a quelque chose qui "cloche". Luke , en s'ouvrant à nouveau à la force, a réussi à projeter son corps, un corps idéalisé (rien à voir avec le clochard échevelé vivant en exil) afin de faire gagner du temps à sa soeur et ses troupes.

 

Et quand le spectateur se rend compte de l'imposture, il est trop tard. Luke quitte ce monde pour se fondre dans la force. Là aussi, certains fans ont hurlé à la trahison, mais pouvait-il en être autrement. Avec sa mort, celle de Leïa (qui n'apparaitra pas dans l'épisode IX) et celle de Han Solo, la galaxie se trouve donc face à ses nouveaux maîtres. Reste à savoir quel chemin emprunteront Rey et Kylo Ren. A moins que Ben Solo ne revienne pour de bon ? Mais après tant d'horreurs, on peut en douter.

 

Visuellement, le film est à la hauteur et fait honneur à la saga. Pouvait-il en être autrement quand on sait que ILM tient toujours la barre ? Mais je reviendrai sur ce point dans un nouvel article.

 

En conclusion, sans être parfait (je me répète, mais pour moi La revanche des Sith reste insurpassable, ainsi que le final du Retour du Jedi), Les derniers Jedi est suffisamment puissant pour être une nouvelle pierre de voute de l'univers Star Wars. Espérons juste que le IXe épisode parviendra à l'équilibre et ne se contentera pas d'évacuer les réponses que tout vrai fan espère.  

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 09:32
On n'en a pas fini avec Star Wars

Alors que Les derniers Jedi entre dans sa phase finale (plus qu'un mois à attendre avant de découvrir l'épisode VIII), Disney, fidèle à sa tradition de voir plus loin que les autres studios - il suffit de voir comment le Marvel Cinematographic Universe est calé jusqu'en 2020 - a annoncé qu'une nouvelle trilogie verrait le jour après 2019 et qu'une série live explorerait des pans de la galaxie qu'on voit rarement dans les films.

 

Pour la 4e trilogie, Ryan Johnson serait aux commandes, ce qui montre que Disney est content des Dernier Jedi. Rien n'a filtré si ce n'est que de nouveaux personnages en seraient les vedettes. Et que cela ne serait pas titré épisodes X,XI,XII. 

 

Quand à la série télévisée, c'es encore plus flou vu qu'on ne sait rien sur elle. Rappelons que Georges Lucas avait fait travaillé ses équipes durant des mois sur une série qui se déroulait entre les épisodes III et IV . Il est vrai que cette période de 20 ans qui voit l'Empire diriger la galaxie est la plus intéressante d'un point de vue dramaturgique - à égalité avec la guerre des clones - mais qu'elle n'avait jamais été explorée du temps de Lucasfilm, que cela soit dans les romans ou les bande dessinées.

 

Mais rien n'indique que c'est cette période que la série explorera. Après tout Rogue One et le film sur Solo sont en plein dedans.

 

Une fois encore, il faudra attendre pour en savoir plus. Et pourquoi ne pas revenir vers le passé, aux temps de la "vieille République" (d'où mon image d'accroche) ?

 

Quand à savoir si cela ne risque pas de faire trop, surtout si on le compare à la période Lucasfilm quand un film sortait tous les 3 ans, jusqu'à maintenant on a eu des oeuvres de qualité que cela soit au cinéma, en dessin animé, en comics ou même en roman (le roman Les seigneurs Sith est absolument génial).

 

Donc, attendons avant de voir si Disney n'est pas en train de tuer une poule aux oeufs d'or

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 06:39
Les derniers Jedi, la nouvelle (et fabuleuse) bande annonce !!

Enfin, elle est là ! La dernière bande annonce de Star Wars VIII Les derniers Jedi  ! Une bande annonce qui promet beaucoup, interroge (on va encore avoir droit à un déferlement de théories explicatives sans queue ni tête) et permettra de patienter encore 2 mois avant la sortie du film !

Bref, une BA qui va tourner en boucle !

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 09:27
Etrange photo pour le film sur Han Solo

On ne sait pas grand chose du spin off sur Han Solo (qui doit sortir en mai prochain, si ce n'est que Ron Howard a pris le relais des deux réalisateurs prévus (dont les précédentes réalisations dont La grande aventure Lego" ne prédestinaient pas forcément à une aussi grosse machine qu'est un Star Wars).

 

Du coup, le réalisateur en postant cette photo très énigmatique, avec un fond apocalyptique et des blasters au premier plan, a forcément créé le buzz. C'était sans doute le but.

 

Toujours sur Han Solo, la rumeur annonce la présence de Dark Vador. Les quelques minutes de Rogue One où il apparait ayant été plébiscitées, ce serait également logique. Mais attention à ne pas abuser. Vador est une icône car Lucas a su l'utiliser avec parcimonie , surtout dans La revanche des Sith. Que Disney ne fasse pas l'erreur de trop l'exposer. 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 21:05
JJ Abrams aux manettes de l'épisode IX !

Exit Colin Trevorrow et bienvenue, à nouveau à JJ Abrams, pour la réalisation de l'épisode IX.

 

Je vous avoue que je suis moins inquiet de voir un réalisateur chevronné derrière la caméra que les candidats que Disney nous trouvait depuis quelques temps à savoir des cinéastes qui n'avaient pas forcément prouvé qu'ils avaient les épaules suffisamment solides pour tenir des métrages aussi légendaires.

 

Cependant deux points m'interpellent.

 

Le premier est que JJ Abrams qui a brillamment relancé la franchise avec Le réveil de la force n'a pas pris grand risque, se contentant de faire pas mal de copier/coller de l'épisode IV. J'ai donc peur qu'il fasse de même avec la conclusion de sa trilogie.

 

Le deuxième est que Abrams va ré-écrire le scénario de Trevorrow. Cela veut dire que Disney n'a pas forcément une vision à long terme. Rien à voir avec Georges Lucas qui avait clairement prévu la fin de ses préquelles dès La menace fantôme, réservant des explications sur les zones d'ombres lors du dernier tiers de La revanche des Sith.

 

Et cela, ça me fait un peu peur, cette impression que Disney navigue à vue, au gré des modes et de ce que veut le public. Là où Lucas n'avait pas hésité à le sortir de sa zone de confort (d'où les critiques), Disney fait plus "attention".

 

Maintenant, je le redis, il vaut mieux un Abrams derrière la caméra pour terminer ce qu'il a commencé.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 09:30
Une nouvelle photo du Suprême leader Snoke

Dans Le réveil de la Force, il n'apparaissait qu'en hologramme. Apparement dans Les derniers Jedi, on le verra en chair et en os. 

 

Et il faut espérer que l'on en saura un peu plus sur lui. Est-ce un Sith ? un clone de l'empereur Palpatine (l'idée avait été utilisée dans une des meilleures séries Comics de Dark Horse, L'empire des ténèbres où Luke prenait la place de son père auprès de Dark Sidious) ? ou un personnage totalement inédit ?

 

Ce qui est sûr est que le visuel joue sur la sécurité : avec une tête pareille, c'est forcément un vilain . On aurait aimé une prise de risque un peu différente

 

Tant que j'y suis, si les apprentis détective pouvaient arrêter de spoiler à tout bout de champ dès qu'une image du nouveau film est en ligne. A force de vouloir découvrir toute la vérité, ils vont finir par casser toute la magie de l'attente. Rappelons que, pour faire le buzz, pas mal de journalistes avaient émis l'hypothèse (mais on en est quasiment sûr) que Han Solo était tué dans l'épisode VII. 

 

Donc, vos hypothèse sur le rapport de Luke et de la force....

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 07:52
Colin Trevorrow quitte Star Wars IX

Décidément, depuis que la licence a été reprise par Disney, Star Wars est vraiment redevenu une saga hollywoodienne classique ! Sous le règne de Lucas, les tournages se déroulaient de manière tout à fait tranquille (même si les rumeurs d'une présence bien plus forte qu'annoncée de Lucas derrière la caméra lors du Retour de Jedi n'ont cessé de se développer depuis 34 ans) et la prélogie s'était construite avec la précision d'une horloge : Georges écrivait tandis que Rick Mccallum préparait la production. Ensuite, Georges réalisait et post-produisait avec ILM. Tous les 3 ans un nouvel épisode était sur les écrans et le visionnaire bouclait la boucle entamée en 1977 avec Un nouvel espoir.

 

Fini tout cela ! Si la production du Réveil de la Force s'est déroulée sans accroc, malgré un script peu innovant, les choses ont changé avec Rogue One où le réalisateur Garreth Edwards a du retourner une grande partie du troisième acte. Mais au final, et de l'avis de tous, ce reshooting a amélioré le film.

 

Pour le spin off sur Han Solo , les deux réalisateurs, Phil Lord et Christophe Miller ont été remplacés par Ron Howard alors que la production était bien entamée. Certains sites de cinéma ont d'ailleurs trouvé regrettable ce changement, alors que Howard est quand même un pro de chez pro et, personnellement, je le trouve  nettement plus crédible que le duo démissionnaire qui avait à son actif Tempête de boulettes géantes, La grande aventure Légo ou 21 Jump Street.

 

Rappelons que pour Han Solo, Josh Trank avait déjà été écarté du film, après le tournage chaotique de Fantastic Four en 2015 !

 

Pour Star Wars IX, qui doit conclure la nouvelle trilogie, Disney s'était rabattu sur une valeur sure avec Colin Trevorrow qui avait remis sur les rails avec brio Jurassic Park, faisant de Jurassic World l'un des triomphes de 2015, juste après...Le réveil de la force , même si la filmographie du réalisateur était plus que mince.

 

Comme souvent, rien n'a filtré sur cette séparation, on évoque juste des divergences entre les deux parties sur la direction que doit prendre le film.

 

En fait, tant que Lucas était seul à la barre, il n'y avait qu'une seule vision. On pouvait aimer ou détester (comme vous le savez, j'adorais) mais il y avait une unité et Lucas se foutait totalement de savoir ce que la presse, voire le public penserait de ses films. Il ne mettait pas de sommes démentielles dans les nouveaux épisodes qui, mine de rien, étaient des films indépendants. 

 

Désormais, avec Disney, qui veut rentabiliser les 4 milliards pour acquérir la licence (c'est déjà fait, mais bon...), plus aucun risque n'est pris. Et si le fan de Star Wars se réjouit que la saga continue, on peut tout de même tiquer sur cette avalanche de démissions, de spin off et de dissolution d'une série qui offrait au compte goutte ses aventures dans un énorme programme visant à donner au public un Star Wars par an !

 

En attendant, cette démission tombe mal alors que la promotion des Derniers Jedi  bat son plein.

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 23:29
Les derniers Jedi : l'affiche d'Empire

Tout simplement superbe !

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 11:17
Première Spécial 40 ans Star Wars : bof bof bof !!

Fan absolu de l'univers Star Wars depuis la sortie du premier film (cela vous donnera une petite indication de mon âge), j'avoue me jeter sans vraiment réfléchir sur tout ce qui concerne la saga : jouets, bouquins, puzzles, figurines, legos et magazines.

 

J'ai donc acheté le Première spécial 40 ans de Star Wars et le moins qu'on puisse dire est qu'en fait, sous couvert de rendre hommage à ce pan immense du cinéma, on a droit aux pires clichés journalistiques sur Lucas et son oeuvre.

 

J'ai déjà fait quelques articles sur ce sujet ! Il y a, depuis 1983, une sorte de cahier des charges à respecter quand on veut faire un papier, gros ou petit, sur Star Wars. Très peu de journalistes osent sortir de ce sentier battu, sans doute par peur de voir apparaitre un contrat sur leur tête.

 

Je rappelle ces commandements :

- Le meilleur film de la trilogie originale est L'empire Contre attaque.

-En 1983, le monde entier a été déçu par Le retour du Jedi que Richard Marquand n'a réalisé qu'avec une arme sur la tempe, arme tenue par Lucas.

-Les éditions spéciales de 1997 n'auraient jamais du exister, Lucas aurait du laisser les épisodes IV,V,VI en l'état sans modifier les effets visuels.

- La prélogie est inutile, nulle, mal jouée, mal filmée, mal écrite. Seules la course de Pod et le duel Anakin/Obi Wan la sauvent un petit peu.

- Lucas n'a réalisé qu'un bon film dans sa carrière (pour certains, ce n'est même pas un Star Wars).

- L'abus de digital nuit gravement à la santé.

- JJ Abrams a redonné Star Wars aux fans, chose que Lucas leur avait ôté. 

 

Première spéciale 40 Ans de Star Wars reprend scrupuleusement tous ces clichés. Et ajoute même deux-trois trucs tout aussi foireux ! Ainsi, s'il y a des Ewoks dans Le retour du Jedi, c'est parce que Lucas était déçu des résultats commerciaux de L'Empire contre attaque. Rappelons que le succès de Star Wars fut tellement énorme qu'il était impossible de le surpasser. D'ailleurs personne ne l'a fait depuis.

 

Pour le reste on a déjà tout démonté. Oui, Episode V est le meilleur de la trilogie, mais la conclusion du VI couronne les 6 films.

 

Si Le retour du Jedi fit soi-disant pleurer autant de fans, pourquoi eut-il bien plus de succès que l'Empire ? De même, avec le temps, il a été sacrément ré-évaluée, y compris par ceux qui l'avaient descendu en 83.

 

Une oeuvre appartient à son créateur, pas au public. Lucas a toujours dit que certains détails de la trilogie originelle le gênaient. Le fait de les améliorer lui permettait de remédier à cela, mais aussi, et cela Première oublie de le dire, de financer sans l'aide de la Fox, les épisodes I,II,II.

 

La prélogie a de cela d'utile qu'elle remet en perspective les épisodes IV,V,VI. C'est bel et bien Anakin le héros, Luke devenant finalement celui qui le ramènera vers la lumière. D'ailleurs, on voit bien que dans Le réveil de la force, l'héritage du père et du fils sont toujours au centre de l'intrigue. Quand au fait que deux scènes sauveraient 7 heures (et non pas 9 comme le dit le magazine), il suffit d'ajouter le début de la guerre des Clones, le massacre des Jedi, La bataille de Naboo, la course poursuite sur Coruscant, le sauvetage du chancelier, le combat dans l'arène, l'affrontement entre Yoda et l'Empereur la poursuite entre Jango et Obi-Wan dans le champ d'astéroïde de Géonosis... Ajoutons y les joutes verbales au sénat galactique des 3 épisodes ainsi que la scène la plus troublante de la prélogie, celle où Anakin et Padmé perdus dans leur pensée, l'un au temple, l'autre dans son appartement comprennent que leur monde va s'écrouler.

 

Pas mal pour 3 films où il n'y a rien à sauver.

 

Quand à l'abus de digital, on en a déjà parlé ici. Il y a plus de maquettes dans La menace fantôme que dans toute la première trilogie. Et contrairement à ce qu'a voulu faire croire Abrams , Le réveil de la force utilise énormément de plans "tout numérique" !

 

Bref, si vous avez 5,90 euros à perdre et que vous ne connaissez absolument rien à Star Wars, n'hésitez pas.

 

Sinon, gardez votre argent pour autre chose.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 20:05
Les derniers Jedi, la bande annonce

Après des mois d'attente, voici donc le premier trailer de Star Wars VIII, Les derniers Jedi. Soyons honnête : bien malin sera celui qui saura en tirer quelque chose de compréhensible, tout étant mis pour faire monter la pression, mais de l'histoire on n'en saura point ! A part quelques plans d'entraînements de Riley, la voix de Yoda (très très loin en fond) ou de la Résistance qui semble se prendre une sérieuse volée, le trailer ne dévoile pas grand chose. Même la dernière phrase peut être interprétée de 50 façons différentes !

 

Cela dit, étant pour le minimum d'information avant un Star Wars, je ne peux qu'apprécier ce service minimum !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment