Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 13:27

cloneWAR1.jpgDans la foulée du film d'animation sortie en 2008 et distribué par Warner, Clone War, film où Anakin et sa jeune padawan (une surprise que nous avait bien cachée Georges Lucas) partait à la recherche du fils de Jabba, Lucasfilms a donc capitalisé sur cette populaire Guerre des Clones en la déclinant en une série télévisée franchement réussie !!

 

Réalisée en images de synthèse, à la différence de la première série, qui faisait le lien entre les épisodes II et III et qui fut réalisée en animation classique, Clone War reprend donc les canons du film, à savoir des visages anguleux mais parfaitement reconnaissables, fortement inspirés de l'art africain ainsi que des environnements spatiaux sacrément réalistes. La série prolonge la mythologie et faisant intervenir des personnages que l'on a juste entr'aperçu dans les films comme le Jedi Plo-Koon. Bien entendu, la guerre est au centre de la série, les généraux Anakin et Obi-Wan tentant par tous les moyens d'y mettre fin. Dooku et Grivious restent la menace principale, mais petit à petit, d'autres protagonistes font leurs apparitions et empêchent la série de tomber dans la monotonie. Ahsoka Tano, la padawan d'Anakin est bien entendu de la partie, mais son rôle est plutôt réduit dans les premiers épisodes.

 

Le tout premier épisode de cette saison met en vedette Yoda qui tente de rallier à la République les Toydariens (dont Watto est le plus célèbre représentant). Pour ce faire, il va affronter Ventress, l'apprentie Sith de Dooku, uniquement aidé par 3 soldats clones. Ces derniers vont être amené à mieux comprendre la philosophie du plus mystique des Jedi. 

Cet épisode donne le ton de la série : les liens entre les personnages sont plus importants que l'action et les éléments comiques sont assurés par les droïdes de la fédération, véritables bras cassés spatiaux ! Une introduction qui donne envie de voir la suite.

 

S'ensuit un arc de 3 épisodes centrés sur le Malveillant, un vaisseau séparatiste contenant un redoutable canon à ions !! Anakin et Ashoka vont devoir dans un premier temps partir à la rescousse de Plo-Koon, puis ils parviendront à détruire le canon et l'hyperpropulsion du Malveillant alors que le vaisseau s'en prenait à une station médicale clone. Enfin, dans le 3e épisode, Anakin et Obi-Wan pénètre au coeur du vaisseau afin d'y retrouver Padmé et C3PO, tombés dans un piège tendu par Dark Sidious. En une heure (chaque épisode dure une vingtaine de minutes), l'action ne faiblit pas et l'on pénètre un peu plus dans l'organisation des deux armées de cette guerre. En fait, la série prend le temps de s'attarder sur les détails que les films laissaient volontairement dans l'ombre, comme la station médicale qui soigne 60 000 clones ou la mise en place de superviseurs humains des clones dont l'uniforme rappelle étrangement ceux des amiraux de l'empire !

 

Et comme dans toute la première trilogie, on sent bien la présence de Sidious derrière la menace séparatiste, ce dernier manipulant toute la galaxie afin de prendre le pouvoir. Au détour des dialogues, on sent bien qu'il donne les renseignements aux uns et aux autres afin que cette guerre ne se finisse que lorsqu'il aura obtenu le pouvoir absolu !

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 06:36

C'est bien connu, le perfectionnisme de Georges Lucas est légendaire. Et quand il s'agit de lancer la plus grande saga de l'histoire du cinéma en Blu-Ray, il ne fait pas les choses à moitié. Alors que la plupart des studios se contentent de quelques bandes annonces sur Internet, il se fend d'un page Youtube complète (http://www.youtube.com/starwars) où l'on peut voir des extraits, des reportages, des interviews, des photos, le teaser de la sortie, des liens vers Facebook, twitter... Un véritable labyrinthe d'images comme seul Lucas peut oser offrir !

 

Bref, tout ce qu'il faut pour nous faire replonger et racheter la saga !!

 

Et je crois bien que cela agit sur moi !

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 08:58

Trouvés sur une page web intitulée Les 14 pires objets dérivés Star Wars, voici quelques photos plutôt rigolotes !!

slide_6728_89441_large.jpg

slide_6728_89451_large.jpg

slide_6728_89291_large.jpg

Promis, la prochaine fois, je vous montrerai quelques pièces de ma collection personnelle !

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 18:49

clonewars.jpgLe pitch : alors que la guerre des clones fait rage, Anakin se voit confier une mission très particulière, retrouver le fils de Jabba le Huth, enlevé par les séparatistes, afin que la République puisse circuler dans la bordure extérieure. Mais Anakin se voit aussi confier une Padawan, Ahsoka Tano dont le caractère bien trempé va lui donner quelques sueurs froides.

 

En 2005, La revanche des Sith donnait un coup d’arrêt à la saga de Georges Lucas. Mais c’était sans compter l’univers étendu. Depuis le début des années 90, Lucas n’a eu de cesse d’ajouter à son univers des ramifications énormes, allant de -4000 avant la bataille de Yavin à plus 130 après la chute de l’Empire. Certes, de 1977 à 1986, Marvel avait édité une série de Comics, mais ceci restait sagement confinés à la première trilogie, se contentant de faire passer le temps entre deux films.

 

En 2002, le monde découvrait éberlué ce qu’était la guerre des clones. Lucas en profitait alors pour lancer une première série d’animation autour de ce conflit majeur qui allait redéfinir le visage de la galaxie. Deux saisons, diffusées sur Cartoon network et éditées en DVD, se proposaient de faire le lien entre Episodes II et III. C’est dans cette série qu’Anakin était armé chevalier, que C3-PO recevait son revêtement doré et surtout que le général Grivious enlevait Palpatine, le dernier épisode de la saison II amenant directement aux premières images de La revanche des Sith !

 

La boucle ayant été bouclée au cinéma, Lucas a alors mis en chantier une nouvelle série prenant pour objet la guerre des Clones, tant ce conflit recèle d’histoires à raconter. Mais il abandonne l’animation traditionnelle pour la 3D. Si les visages sont particulièrement anguleux, le design des vaisseaux, des engins, des droïdes et des décors est particulièrement soigné. Le travail n’a pas été effectué au rabais, y compris au niveau de la musique, qui tranche cependant avec celle de John Williams, choisissant une approche plus moderne. D’un point de vue visuel, ce Clone War est donc un excellent prolongement de la saga.

 

Mais qu’en est-il de l’histoire ? Les critiques ont été cinglantes envers ce film sorti au cinéma mais victime d’un terrible échec public. Pourtant, force est de reconnaître qu’il s’agit ici d’une excellente introduction à la série télévisée. Non seulement, l’histoire sait prendre ce qu’il y a de meilleur dans la saga et plonge ses personnages dans une action débridée, mais elle s’insère totalement dans la chronologie Star Wars.

 

Alors oui, les films n’évoquent jamais un padawan pour Anakin, mais à partir du moment où celui-ci est devenu maître, il est logique que le temple Jedi lui demande de former un apprenti. Ce détail, qui en rendu certains totalement déchaînés contre le film, montre qu’il y a encore des fans qui n’ont toujours pas accepté que la saga changent de visage avec la prélogie.

 

L’idée forte du film réside dans le fait que les Jedi sont de plus en plus englués dans la guerre des Clones et sont prêt à toutes les alliances, y compris avec les Huth pour la gagner. Le scénario donne aussi la part belle aux clones, un tour de force quand on sait qu’ils deviendront plus tard les sinistres stromtroopers de l’Empire. On notera aussi qu’apparaissent les costumes verts caractéristiques des officiers de l’Empire et que des visages différents de celui de Jango Fett émergent dans le commandement. Subtilement, le dessin animé 3D met en place des éléments des épisodes IV à VI, de la même manière que la prélogie devait se raccorder avec la saga de Luke.

 

Clone Wars, en l’état, demeure donc une excellente introduction à la nouvelle série, rythmée et passionnante, dopée à l’action pure et servie par des personnages toujours aussi attachants. Elle s’adresse donc aux fans de l’univers étendu, les puristes qui ne jurent que par les épisodes de la première trilogie ne savent pas ce qu’ils manquent !!

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 03:34
J'adore les légos !! J'adore Star Wars !! J'adore les films Star Wars avec des légos !!

Bref, j'adore cette vidéo !!

Partager cet article
Repost0
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 09:56


Georges Lucas clôt donc avec maestria l’œuvre d’une vie et montre que, bien avant La menace Fantôme, le véritable héros de sa saga était bel et bien Anakin.

 

Le retour du Jedi fut longtemps considéré comme l’épisode le plus faible de la saga, une partie des fans ayant détesté la première partie chez Jabba (un peu longuet, il est vrai). Pourtant, sa vision, si on l’intègre dans la continuité de tous les épisodes, prouve que Lucas a réussi à boucler la boucle et à faire revenir du bon côté Anakin, après l’avoir confronté aux mensonges et aux manipulations de Palpatine.

 

Faux remake de l’épisode IV (l’attaque de la nouvelle étoile de la mort est certes un tour de force technique, presque de l’épate, mais elle apparaît comme logique afin de frapper un grand coup à l’Empire) ,  cet épisode VI avait la lourde tache de répondre  à toutes les questions de l’Empire contre Attaque, de résoudre toutes les situations en suspens et surtout de conclure le premier cycle (à l’époque). Rien d’étonnant qu’aux vues de telles attentes, certains furent déçus.

Pourtant, ne serait-ce que d’un point de vue technique, cet ultime opus reste une référence absolue, le plus grand film de SF jamais tourné sans l’apport du numérique. Avec ses centaines de plans à effets visuels, certains d’une complexité inouïe (le plan montrant le faucon millénium fonçant à travers les chasseurs TIE contient plus de 50 éléments différents), Le retour du Jedi en met plein la vue. Lucas s’est totalement lâché et a poussé ILM aux limites de la technologie. Tandis que ses concurrents tentaient vainement de suivre, le studio le plus récompensé au monde mettait la barre si haut que personne ne réussit vraiment à la dépasser avant l’avènement du numérique. Quant aux dizaines de créatures, elles n’étaient pas que là pour faire étalage de figurines (quoique) mais parce que Lucas désirait montrer une galaxie foisonnante et riche. Et que, là aussi, la technologie et l’argent des deux premiers films lui permettaient. De plus, Episode VI étant le dernier (en 83), autant finir en beauté !!


Mais au-delà de la cour de Jabba, de la bataille d’Endor avec ces Ewoks pas si mièvres que cela  (l’idée d’une société primitive abattant un empire basé sur la technologie est bien plus ironique qu’on a voulu le voir à l’époque) ou de l’attaque de l’étoile de la mort, c’est bel et bien les conflits humains qui sont au cœur du film ainsi que les rapports entre les personnages. Luke termine alors sa formation tout en apprenant qu’Obi Wan ne lui a pas tout dit. Yoda meurt en léguant un ultime secret au jeune Skywalker à propos de sa sœur. Obi Wan intervient alors pour lui avouer la vérité et Luke part affronter Vador, son père. Clairement, Luke est au centre de l’intrigue, mais il devient celui par qui passent les autres personnages. Un signe qui ne trompe pas : Solo, qui était alors le caractère le plus apprécié des fans, est quasiment mis de côté. Il reste le type héroïque qui se bat contre l’Empire mais redevient le faire valoir d’Episode IV. Rien à voir avec le baroudeur tourmenté de l’Empire Contre Attaque. Pour Lucas, le message est clair, Star Wars c’est l’histoire de la famille Skywalker, rien d’autres. Même Leïa est moins présente dans cette conclusion.

 

Vador lui devra lutter contre sa volonté de rester du côté obscur et son envie de redevenir humain. Son ultime combat ne sera pas contre Luke mais bel et bien contre Palpatine. En voyant ce dernier torturer son fils, il va enfin comprendre son erreur. Mais ne l’avait-il pas compris depuis le début, depuis le moment où il avait appris la mort de Padmé ? Il est clair que c’est dans la haine que s’est forgé son destin mais que c’est le mensonge qui l’a égaré sur ce chemin. Pendant 20 ans, il a lutté pour un ordre qu’il voulait peut-être à son profit. Pendant 20 ans, il a secondé un homme qu’au  fond, il a détesté. Pendant 20 ans, il s’est trompé et a tout sacrifié à un mensonge. Si Palpatine demeure alors le seul vrai vilain de la saga, Vador n’en est que la victime consentante.

 


Et quand il demande à Luke de retirer son masque afin de le voir avec ses propres yeux, il ignore qu’en fait, il l’a vu ainsi bien avant, quand l’Empereur le torturait. Comme le pressentait Padmé, comme le pressentait Luke, c’est bel et bien le bien qui l’a fait revenir. Le Jedi est de retour, il détruit les Sith et rétablit l’équilibre. La prophétie de Qui Gon était donc juste, elle a seulement pris un peu de retard.

 

Avec Le retour du Jedi, Lucas met un point final à son histoire. La bouche est bouclée et la galaxie est de nouveau en paix. Au cinéma du moins, car dans l’univers étendu, c’est une autre histoire.


Partager cet article
Repost0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 06:23
On trouve vraiment de tout sur le web, y compris cette bande annonce de La revanche des Sith où la bande son  a été remplacée par celle de Bienvenue chez les Ch'tis !!!

 
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 16:54

Décidément, c'est le jour des  bonnes nouvelles !! Après la splendide pré-bande annonce d'Indy  4 (j'adore le plan où Indy tombe sur le parebrise du camion !!), on apprend que Clone Wars, la série animée en 3D sortira au cinéma !!20080212_2_sm.jpgC'est officiel : Star Wars: The Clone Wars sortira dans les salles américaines en août prochain (le 15 très précisément). L'info a été confirmée par Lucasfilm Animation, qui a également annoncé une sortie française, sans toutefois préciser la date. Le studio de a également dévoilé quelques éléments de la future série animée...

George Lucas, le créateur de la franchise, a déclaré pour l'occasion : "J'ai senti qu'il y avait encore de nombreuses histoires "Star Wars" à raconter. J'étais avide d'en raconter certaines par le biais de l'animation, et d'élargir du même coup les frontières de cet art."

Star Wars: The Clone Wars sera diffusée aux Etats-Unis dès l'automne sur Cartoon Network, puis sur la chaîne câblée TNT. Les fans, désormais privés de film "live", pourront découvrir chaque semaine un nouvel épisode de 30 minutes, conçu par Lucasfilm Animation.

On en sait également un peu plus sur l"intrigue. 
"Sur la ligne de front d'un combat intergalactique entre les forces du Bien et du Mal, les fans de tous âges retrouveront des personnages favoris comme Anakin Skywalker, Obi-Wan Kenobi et Padmé Amidala, et découvriront de nouveaux héros, dont l'apprenti padawan d'Anakin, Ahsoka. De sinistres méchants, conduits par Palpatine, le Comte Dooku et le général Grievous, complotent pour s'assurer la maîtrise de la galaxie. Les enjeux sont colossaux, et l'avenir de l'univers Star Wars est entre les mains des audacieux Chevaliers Jedi..."

Lucasfilm Animation, qui a confirmé avoir déjà bouclé 30 épisodes, a également dévoilé de nouvelles photos de ce nouveau chapitre de la saga Star Wars.

(La page originale : Allociné
)
Partager cet article
Repost0
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 07:09
empire.jpg5e partie du space opéra de Lucas, L’Empire contre Attaque reste l’épisode préféré d’une bonne partie du public, même si La revanche des Sith commence à lui ravir cette place.

En voyant ce film dans la globalité de la saga, on ne peut qu’être étonné des nombreuses similitudes avec L’attaque des Clones mais aussi se réjouir que, 27 ans plus tard, il reste toujours aussi puissant !!

Similitude !! Le mot est lâché. Tout d’abord, la fin est ouverte, comme dans tout 2e acte. Luke et Leïa observent le faucon millénium disparaître dans l’espace à la recherche de Yan. Dans L’attaque des Clones, c’est l’amorce de la guerre des clones qui servaient de fin ouverte. Les deux films se terminaient d’ailleurs sur l’image d’un couple : le père et la mère dans l’Episode II, le frère et la sœur dans l’Episode V.

Continuons : Yan avoue son amour à Leïa, mais celle-ci attendra un moment où le danger est présent pour en faire de même. Lucas reprendra cette structure avec Anakin et Padmé, tout en la rendant plus intense.

Anakin perd un bras, Luke perd une main.

Anakin fait ses premiers pas sur le chemin du côté obscur, Luke échoue dans la grotte.

Anakin affronte Dooku sans être préparé, Luke affronte Vador de même. Les deux vont échouer.

Certaines vérités commencent à apparaître, mais les protagonistes ont du mal à l’accepter : Obi Wan se refuse à croire Dooku, Luke a bien du mal à croire son père.

Solo échappe à l’Empire dans un champ d’astéroïdes, Obi Wan poursuit Jango Fett dans un champ d’astéroïdes.

Les deux films s’ouvrent sur une grosse scène d’action : poursuite dans Coruscant contre bataille sur Hoth.
arton1307-af789.jpg
Mais le retour le plus appréciable est celui de Yoda. Or, là aussi, on peut s’apercevoir qu’il n’a pas varié son but : abattre les Sith, quitte à y sacrifier Leïa et Yan. Dans La revanche des Sith, il ne voyait pas de rédemption possible pour Anakin et chargeait Obi Wan de le tuer. Yoda n’est pas si sympathique et malgré sa sagesse, on le sent manipulateur. Tout cela ne transparaissait pas en 1980 mais la 2e trilogie est passée par là et l’on ne voit plus cet apprentissage de la même façon. Yoda veut que Luke continue le travail d’Obi Wan, c’est-à-dire détruire les Sith. La phrase « Il y a un autre espoir » montre qu’il n’a pas encore lancé tous ses atouts. En fait, Yoda ne renonce jamais : il a échoué, il y a 20 ans et s’il échoue avec Luke, il lancera Leïa dans cette guerre.

starwars5.jpgSpectaculaire, le film l’est assurément plus qu’Un nouvel Espoir : lutte contre les quadripodes impériaux, batailles dans les astéroïdes, duel acharné entre Luke et Vador !! Tout a été pensé pour que cet épisode surpasse le précédent, le toujours plus que l’on a reproché à Lucas de 99 à 2005 était déjà présent. En ouvrant le film avec cette énorme bataille, le réalisateur voulait d’emblée prendre sa revanche sur ceux qui l’avaient pillé depuis 1977, notamment les producteurs de Galactica. Ici, le propos est clair : pendant que vous me copiez mes batailles spatiales, je vous montre une bataille se déroulant sur terre, dans la neige. Et pour faire bonne figure, une bonne course-poursuite dans des astéroïdes !! Franchement, qui a fait mieux depuis, sans l’apport du numérique ?

Cependant, en se focalisant sur les troupes de l’Empire et leur commandant en chef, ainsi qu’en réintroduisant Palpatine, le script se met, là  aussi, en accord avec la 2e trilogie. Il s’agit bel et bien de l’histoire d’Anakin, de sa quête. Lui non plus n’a pas changé, il veut Luke à ses côtés pour renverser Palpatine, comme il voulait Padmé pour diriger la Galaxie. Malgré ses innombrables actes de cruauté envers ses subordonnés, Vador reste au final, un homme seul, déchiré par sa loyauté envers son maître (loyauté dont il sait qu’on lui a arraché par une fausse promesse) et sa volonté de diriger, à sa manière, l’Empire. Car, tout comme Palpatine, Vador croit agir pour le bien de la Galaxie. La phrase « nous mettrons fin à ce conflit destructeur qui ravage la Galaxie » est également là pour nous rappeler qu’il entend faire régner l’ordre Sith pour le bien de tous.La logique pervertie de Vador l’empêche de voir le mal, tout comme elle l’empêchait de voir les conséquences de ses meurtres dans La revanche des Sith. À ce niveau, Lucas a totalement réussi son coup : faire de Vador une icône du mal que l’on ne peut pas totalement détesté.

Et avec Le retour du Jedi, il abattra alors toutes ses cartes et la cohérence de son histoire n’en sera que plus grande.
100008070409111739.jpeg
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 07:20
clone_wars.jpgLe pitch : le lien entre Épisode II et Épisode III se fait à travers ces nouveaux épisodes, plus longs et plus rythmés avec en toile de fond la fin de la guerre des clones.


Clone War volume I était un formidable moyen de patienter entre les deux films. Associé à la BD (10 titres parus chez Delcourt. Indispensable), cette série animée prouve combien l'univers Star Wars est riche et qu'on ne peut la résumer aux films.

Ce Volume II est en fait le véritable lien entre L'attaque des clones et La revanche des Sith. Le premier volume ne faisait apparaître que le général Grievous , ce qui était déjà pas mal. Ce deuxième opus est riche en révélations : Anakin est fait chevalier et quitte son statut de Padawan, C3PO acquiert son revêtement or, Anakin subit les fameuses épreuves d'un Jedi en libérant une peuplade sur une planète isolée, les Jedi se dispersent à travers la galaxie, conformément aux voeux de Dark Sidious, Grievous enlève Palpatine et Mace Windu lui abîme la cage thoracique, ce qui lui donne cette toux caractéristiques. Enfin, la dernière image reprend la bataille d'ouverture de la revanche....

On voit également se développer la relation entre Anakin et Obi-Wan, passant d'une opposition sourde d'Episode II à la franche camaraderie d'Episode III . Bref, ce volume II est la clé qui unit les deux films. Un must indispensable pour tous les fans de la saga.

Graphiquement, le dessin reste le même : racé, efficace, fin. Les mouvements de caméra, copiés sur ceux des films sont formidable et on se prend à rêver à voir ce film (car c'en est un) dans une vraie salle de cinéma. La copie est nickel et la VO un poil au dessus de la VF. Seul regret : un chapitrage un peu trop léger.

Les bonus sont sympas : un petit module fait la liste des liens entre les deux films à travers ce dessin animé et fait un peu cours de rattrapage pour ceux qui auraient regardé Clone War d'un oeil distrait. Les nouveaux jeux vidéos sont présentés via un petit module. La bande annonce de La revanche est également présente.

Mais le bonus le plus génial s'intitule Revenge of The Brick , un petit dessin animé en 3D où les héros de Star Wars sont représentés sous leur forme Légo !! Drôle, bourré de gag (Yoda utilise la force pour piquer des bières, Chewbacca prend Anakin et Obi-Wan en photo mais au développement voit Vador affronter Obi Wan, les héros recomposent leurs vaisseaux en utilisant les fameuses briques légo) et inventif, ce cartoon se conclut sur une note hilarante : Vador dirigeant des clones à la baguette  pour qu'ils interprètent ... la marche impériale !!

Rien que pour celà, l'achat est justifié. Si l'on sait que , en sus, ce dvd ne vaut que 9€99, on se dit pourquoi se priver d'un tel bonheur !!
resized_clonewar5.jpg
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment