Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 19:04
Le titre de Star Wars VIII est connu

L'épisode VIII s'appellera donc Le dernier Jedi ! Gageons qu'il s'agit de Luke.

 

A moins que Rey....

 

Vivement décembre prochain !!

Repost 0
Published by Dave - dans Star Wars
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 06:54

Détrôné par Hidden Figures et La la land ce week end, Rogue One a profité du lundi pour passer la barre symbolique des 500 millions de dollars aux USA ! 502 219 734 $ très exactement !

 

Le spin off avait déjà doublé Le monde de Dory en tête du BO US 2016 la semaine dernière et il s'apprête donc pour son dernier challenge : atteindre 550 millions de dollars, ce qui sera difficile cependant, l'érosion post-vacances de Noël ayant été plus importante que prévu.

 

Au niveau mondial, Rogue One en est à 983 millions ! Le pays le mieux représenté est l'Angleterre (73 millions de dollars) tandis que la France et la Chine pointent avec 33,3 et 30,6 millions. Mais ces deux pays sont doublés par l'Allemagne qui cumule 41,1 millions. Notez que le film n'est pas encore sorti au Japon, où il devrait faire un gros score, comme tous les autres opus de la saga.

 

Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 20:19
Une princesse dans les étoiles...

Victime d'une crise cardiaque il y a quelques jours, Carrie Fisher n'a donc pas gagné son dernier combat ! Il était donc plus facile d'abattre l'Empire avec l'aide de son frère que de dompter son coeur !

 

Celle qui aura été la princesse Leïa pour des générations d'enfants (qui ont bien grandi pour certains) et d'adultes a donc rejoint les étoiles.

 

Le choc est d'autant plus rude que, comme pour toute personne publique, on la croyait éternelle.

 

Triste fin d'année vraiment !

Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 16:27
Rogue One (**** 1/2*)

Le pitch : alors que l'Empire a étendu sa main de fer sur la galaxie, un petit groupe de rebelles cherche à récupérer les plans de son arme absolue.

(Attention : cette chronique contient quelques spoliers)

Décidément, Disney sait y faire avec les franchises. Après avoir revitalisé le Marvel Cinematic Universe, la relance de la franchise Star Wars est une vraie réussite. Si Le réveil de la force comportait quelques défauts (le principal étant son copier/coller trop évident de l'épisode IV), rien à dire - ou presque - sur Rogue One, premier segment d'un série promise sans aucun doute à un grand avenir, les A Star Wars Story !!

 

Evacuons donc tout de suite le principal souci du film : si on excepte l'absence scandaleuse de déroulant au début, Rogue One met un peu trop de temps à démarrer et certaines pistes sont trop vite abandonnées ou dévoilées. De ce fait, quelques personnages, dont celui de Forrest Whitaker manque de relief. Ou alors, certains actes apparaissent comme purement gratuits : pourquoi diable Diego Luna abat-il l'informateur qui lance l'histoire , par exemple ? 

 

Du coup, pendant une bonne heure, malgré la joie de revoir des endroits cultes (Yavin IV) ou des personnages secondaires comme Mom Motha, la vraie leader de la rébellion (ce qui m'avait choqué la première fois que j'avais vu Le retour du Jedi ! Pour moi, la chef , c'était Leïa , point barre !), on a un peu peur que la montagne accouche d'une souris. Heureusement, le script n'hésite pas à s'engager sur des voies inédites. Ainsi, le quadrillage de Jetha par l'armée impériale évoque furieusement ces bandes d'archives sur l'occupation de l'Europe par les nazis. La première utilisation de L'étoile de la mort évoque clairement la destruction de Palmyre par Daesh, car là aussi, il faut éradiquer une oeuvre historique, les Sith désirant effacer tout  souvenir de l'ordre Jedi....

 

Et puis, on refusant d'introduire des personnages manichéens, Rogue One permet à tout un nouvel environnement de se bâtir petit à petit sous nos yeux !

 

La force (!!) de cette longue introduction est en fait sa faiblesse : le film s'adresse aux fans (à la différence du Réveil de la force qui se devait de convaincre y compris les néophytes) et il est évident que tout le monde ne peut pas s'y retrouver. Mais c'est justement parce que le film a pris son temps que son dernier acte à savoir la fameuse opération sur Scarif, évoquée dans le déroulant d'un nouvel espoir (la victoire rebelle, le vol des plans) en devient incroyablement impressionnante !

 

Tout comme dans La menace fantôme où un seul plan permettait au film de basculer d'une honnête introduction à un métrage indispensable (le moment où Qui Gon Jin coupe la chique de JAr JAr dans la maison d'Anakin), l'exécution du père de Jyn lance Rogue One sur une voie qu'il ne quittera plus jamais jusqu'à cet incroyable double plan final : Vador, sabre à la main regardant le vaisseau de Leïa s'enfuir et la princesse récupérant les plans de l'étoile de la mort !

 

On comprend alors qu'il fallait poser tous les jalons, tous les enjeux, que l'on s'attache aux personnages et qu'on voit bien que Rogue One est plus qu'un épisode 3.5, mais bien un prologue à Un nouvel espoir.

 

Dès lors, tout s'enchaîne : les visions dantesques des Quadripodes, le massacre du commando rebelles, le sacrifice des différents personnages, la victoire de la flotte rebelle au-dessus de la planète (le plan incroyable du Star Destroyer tombant sur le bouclier d'énergie, qui rappelle celui où le vaisseau de Vador percutait l'Etoile de la mort dans Le retour du Jedi), la lutte pour récupérer les plans, l'arrivée du seigneur Sith... Un dernier acte totalement réussi, sans aucun temps morts, sans aucun plan superflu ou clownesque !!

 

On a parlé des reshoots durant cet été et les bandes annonces montrent bien que le destin de certains personnages était différent. Mais c'est justement cette tonalité sombre qui fait la puissance du film. Renouant avec les moments les plus noirs de La revanche des Sith, quand la chute d'Anakin devient inéluctable, Rogue One ne s'embarrasse pas de plaire aux plus grands nombres. Gareth Edwards a totalement réussi son incursion dans l'univers Star Wars et a su utiliser aux mieux Felicity Jones. Sa seule concession "Fan" sera l'apparition de C3PO et R2D2 au détour d'un plan très bref et la mention d'Obi Wan au détour d'un dialogue !

 

Alors, évidemment, les détracteurs de la saga ne manqueront pas de déceler des incohérences (notamment le temps de construction de l'arme, pourtant bien avancée à la fin de La revanche des Sith) ou que les quelques plans de Peter Crushing font un peu trop 3D, mais qu'importe ! Rogue One est une vraie pierre à l'édifice Star Wars et non une tentative de piquer encore un peu de blé dans les poches des fans !

 

A l'heure où nos regards se tournent vers l'épisode VIII, faire un film Star Wars sans Jedi, sans Luke ou l'Empereur était sacrément gonflé ! La réussite n'en est que plus éclatante  et si chaque A Star Wars Story est de cet acabit, alors on pourra vraiment patienter entre chaque épisode de la nouvelle trilogie !

 

 

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 09:01

La fièvre ne retombera pas cette année. Alors qu'on pouvait croire qu'un nouveau Star Wars seulement un an après Le réveil de la force, au lieu des 3 habituels pour les 2 premières trilogies (sans compter les 16 entre Jedi et Menace, puis 10 ans entre Sith et Réveil) aurait eu pour effet de lasser le public, Rogue One, A Star Wars Story, premier spin-off sur grand écran de la saga a engrangé 29 millions lors de ses avant-premières de jeudi soir. 

 

Le vendredi entier tourne autour de 70 millions, ce qui laisse augurer d'un démarrage dans les 150-170 ! Bien sûr, les esprits chagrins diront que c'est moins que les 248 du premier week end du Réveil de la force, mais qu'importe ! Quelle saga cinématographique peut se vanter de tels chiffres pour un spin-off ? D'autant que la critique est plutôt bonne, même si j'ai pu pointer quelques onces d'hypocrisie chez certains qui écrivent "Rogue One est le film qu'aurait dû être Le réveil de la force" alors que l'an dernier, ils écrivaient que l'épisode VII enterrait la prélogie. Soit ils sont dans l'escalade de félicitations, soit ils ont la mémoire un peu courte.

 

Quoiqu'il en soit, à l'international aussi, le score devrait être imposant et il n'est pas impossible que dimanche soir, Rogue One ait engrangé 300 millions de dollars.

Repost 0
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 15:06

Malgré des rumeurs alarmantes sur le fait qu'une partie des scènes aient dues être retournées (une chose qui ne serait d'ailleurs jamais passée quand Lucas tenait la barre du vaisseau tant sa vision était claire, n'en déplaise à ses détracteurs), Rogue One  s'annonce toujours le 14 décembre.

 

Et le moins que l'on puisse dire c'est que la nouvelle bande annonce est aussi réussie que la première. Et que le seigneur Vador, présent dans les ultimes images, remplace le choc de la vision des At-At de la premier BA.

 

Alors, même si on peut trouver pénible que Disney presse le citron, on ne va pas cracher sur un 2e film Star Wars en moins d'un an, d'autant plus qu'il parle d'une période qui a été vu uniquement dans Star Wars Rebels et très peu dans  les romans ou Comics, à savoir ce qui s'est passé entre La revanche des Sith et un nouvel espoir !

 

Bref, la tension monte encore d'un cran !!!

Repost 0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 21:15
Une nouvelle affiche pour Rogue One

En ce jour atroce (se réveiller en apprenant qu'un type a massacré 84 personnes avec un camion !!), peut-être trouverez vous futile cet article sur la nouvelle et superbe affiche de Rogue One.

 

Mais franchement, n'a-t-on pas besoin d'un peu d'espoir en ces temps épouvantables ?

Repost 0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 14:12

Des quadripodes impériaux !!

 

L'étoile noire !!!

 

Des stormtroppers !!!!

 

Le trailer de Rogue One offre cela ! Et rien que pour cela, j'ai envie de voir le film ! 

 

C'est grave docteur ???

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Repost 0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 06:31
Le réveil de la force : 2e chronique (avec Spoiler)

Le film étant sorti depuis près de 3 mois, je peux donc publier cette 2e chronique qui contient moults spoilers et qui expliquera mieux les défauts que j’ai trouvés dans Le réveil de la Force. Cela ne change rien à la note (j’ai revu le film en salle), mais il est clair que, contrairement à ce que claironnent Disney et Abrams, on est en deçà du reste des Star Wars.

 

Si la prélogie avait su aller dans une direction totalement différente de la trilogie classique, au grand dam de certains fans qui n’avaient pas du tout apprécié que Lucas raconte l’histoire d’Anakin et non celle de Dark Vador, cet épisode VII pose les bases d’une nouvelle trilogie moins novatrice.

 

Et c’est sans doute le principal défaut de ce film : son manque d’ambition narratif et la relative paresse de son intrigue.

 

Car tout spectaculaire qu’il soit, Le réveil de la force se contente trop souvent de reprendre la trame d’Un nouvel espoir. Ainsi, nous avons droit à un résistant qui cache des informations vitales dans la mémoire d’un droïde sur une planète désertique. On rappellera que dans l’épisode IV, la rebelle Leïa cachait les plans de l’étoile noire dans R2D2 au dessus d’une planète désertique, Tiintouine.

 

Puis ces informations sont récupérées par une jeune femme, Rey, après qu’elle eut sauvé BB8 d’un trafiquant de matériel. Pour mémoire, Luke récupère R2D2 auprès des Jawas qui faisaient aussi du trafic de robots.

 

Rey va alors rencontrer un déserteur de l’Empire, Fin et ensemble ils vont réussir à s’échapper de Jaaku  dans le faucon millénium. Là, en poussant, on peut faire une analogie entre Han de l’épisode IV, même si Fin est moins roublard que le contrebandier. La bataille de Jaaku renvoie également au moment où le faucon s’échappe de l’étoile noire et que Luke se découvre des facultés exceptionnelles pour détruire des chasseurs TIE. Ici, c’est Fin qui fait office de Luke.

 

On peut reprendre pas mal d’exemple : Rey qui découvre la force petit à petit, l’attaque de Starkiller, étoile de la mort puissance 10, l’infiltration de cette même base par un petit commando où figure Solo et Chewbacca (là, on convoque Le retour du Jedi), la mort de Solo sous les yeux de ses amis évoque celle d’Obi Wan, le duel entre Tyko Ren et Rey basculant au moment où l’adepte du côté obscur se propose de former Rey, déclenchant sa colère, de la même manière que Luke attaquait violemment son père quand ce dernier se proposait d’entraîner Leïa sur le chemin du côté obsur.

 

Même les planètes sont fortement inspirées de la trilogie classique ! Jaaku, c’est Tintouine, Starkiller c’est Hoth, le repaire de Maz, c’est la lune forestière d’Endor, la base de la résistance renvoie à Yavin, avec ces bâtiments à moitié enterrés…

 

JJ Abrams a clairement voulu rendre hommage aux épisodes IV,V,VI et fait une impasse quasi totale sur la prélogie qu’il déteste. Il a plus fait une oeuvre de fan que de cinéaste. On comprend mieux la réaction négative de Georges Lucas à la vision de ce film. Certains ont évoqué la jalousie du cinéaste, mais il faut savoir que la trame générale des épisodes VII, VIII, IX avait été écrite par Lucas (et ce depuis de nombreuses années). Disney, Kasdan et Abrams ont préféré partir d’une page blanche. 

 

Bien entendu, on peut argumenter que, si Lucas ne voulait pas que l’on trahisse son oeuvre, il n’avait qu’à réaliser (ou faire réaliser) cette nouvelle trilogie. Ce n’est pas faux et l’âge n’est pas une excuse. Quand on voit le travail démentiel qu’accomplit Ridley Scott en matière de film épique, Lucas avait les moyens de garder la main sur sa saga.

 

Maintenant, je pense que la nouvelle équipe créative aurait pu respecter un minimum sa trame. Car il y avait tant à faire de différent , ne serait-ce qu’en piochant dans l’univers étendu. L’idée d’exiler Luke suite au massacre de ses chevaliers est brillante, mais n’est ce pas une redite de Yoda s’exilant sur Dagobah suite au massacre des Jedi sur Coruscant ? 

 

Dans une des rumeurs qui ont parcouru le web avant la sortie du film, Luke était Tyko Ren et c’est lui qui tuait Solo. Cette idée aurait été interprétée comme sacrilège, mais dans une des meilleurs BDs de l’univers étendu, L’empire des ténèbres, Luke se mettait au service du clone de l’Empereur et dirigeait ses armées, avant de le détruire totalement avec l’aide de sa soeur. Cette direction aurait été intéressante à prendre.

 

De même pourquoi ne pas avoir fait de Leïa une adepte de la force ? C’est une Skywalker et le don de son père est également passé en elle. Dans Le réveil de la force, la seule allusion est sa perception de la mort de Han, tout comme Yoda sentait la mort des Jedi quand il était sur Kasshyx. On peut même pointer une incohérence : Leïa ignore où est son frère, mais elle savait parfaitement où il était quand il était blessé sur Bespin. Pourquoi la force ne l’aide-t-elle pas à retrouver Luke ? A-t-elle rejeté ce don ? Si oui, pourquoi ? Bref, plutôt que de se focaliser sur des pistes qui sont parfois des redites, le script aurait gagné à reprendre des éléments de la trilogie classique que l’univers étendu (rejeté par Disney et ravalé au rang de « légende ») ont osé.

 

D’un point de vue visuel, l’épisode VII entend renouer avec les effets « classiques » de la trilogie et casser le côté 3D de la prélogie. Mais là aussi, il y a surtout une grosse campagne de communication car, contrairement aux dires de certains, la prélogie contenait bien plus de maquettes que la trilogie. Rien que La menace fantôme en a utilisé plus que les épisodes IV,V,VI. Qui plus est, tous les vaisseaux durant les batailles du Réveil de la force ont été faits en image de synthèse. Comme dans la prélogie. On notera que l’Oscar a échappé à ILM car l’académie a estimé que le film n’apportait rien en matière de nouveautés visuelles.

 

On a beaucoup parlé du retour des créatures en vrai, du latex et des masques. Mais là aussi, les épisodes I,II,III en contenaient énormément que cela soit les dirigeants de la Fédération, des membres du sénat, des habitants d’Utapau, de certains Jedi, de l’entourage de Palpatine… D’ailleurs, Abrams n’a pas renoncé aux personnages en 3D. Snoke et Mas Tamaz sont des personnages virtuels, même s’ils ont été créés en motion capture et non en animation pure comme Grivious et Jar Jar Binks.

 

Et là aussi soyons honnête. Lors de la sortie du Retour du Jedi, on avait énormément critiqué la scène du palais de Jabba. Certains estimaient qu’on avait affaire au Muppets show dans l’espace. Dans Le réveil de la force, la scène du tempe de Mas Tamaz est un hommage direct à celle du palais de Jabba. Mais , comme par magie, ce qui était critiquable en 1983 devient formidable en 2015. Pire, on estime que c’est prendre le contre-pied de Lucas.

 

D’ailleurs la surabondance de créatures donne la même impression que les épisodes I,II,III et VI : il y en a beaucoup, donc on n’a pas vraiment le temps de s’attarder dessus et du coup. On a , comme pour Jedi, l’impression qu’ils servent à meubler certaines scènes. Si on peut être heureux en tant que fan de revoir l’amiral Ackbar ou Nium Dumn, leur présence est-elle vraiment utile ?

 

On peut aussi ajouter au rayon des déceptions relatives, le sous-emploi de certains personnages. Poe Dameron est présent au début du film à tel point qu’on pourrait penser qu’il est le héros, puis disparait pendant une heure avant de revenir mais dans un rôle assez proche de celui de Luke à la fin d’Un nouvel espoir et dans un contexte similaire à savoir l’attaque d’une base sidérale. 

 

Enfin, l’un des points les plus agaçants du film est le manque d’informations concernant le contexte de l’histoire. Le point fort d’Un nouvel espoir, en 1977, était le fait que le spectateur qui n’avait jamais entendu de l’Empire, de la guerre des Clones, des Jedi, etc.. n’était pas du tout perdu. Idem pour La menace fantôme : la mise en place de l’univers des I,II,III se faisait progressivement au détour de certains dialogues (quelques phrases suffisent pour expliquer le contexte du sénat et de la République) et de plans larges. Dans Le réveil de la force, le spectateur attentif se demande pourquoi des vaisseaux se sont écrasés sur Jaaku, pourquoi la nouvelle République ne combat par le premier ordre et pourquoi la Résistance existe, qui sont ces personnages masqués qui massacrent les Jedi avec Kylo Ren…. Les réponses existent : il y a eu au dessus de Jaaku la dernière bataille entre l’Empire et les Rebelles, la République a préféré devenir pacifique et ne veut pas d’armée, en souvenir de très mauvais usage que Palpatine fit des clones, la Résistance est une armée privée et financée par Leïa, il existe un ordre de chevaliers adeptes du côté obscur appelé Chevalier de Ren…. Ok, mais pour savoir tout ceci, il faut se tourner vers L’encyclopédie du Réveil de la force, un bouquin richement illustré, mais que tout le monde n’aura pas lu.

 

Or pour moi, un film doit se suffire à lui seul et non pas dépendre de son univers étendu. Bien sur, la majorité des spectateurs ne creusera pas à ce point les trous de l’histoire (mes enfants ne se sont posés aucune question à la vision du film). Quelques lignes dans le déroulant qui apparaît après le titre aurait été judicieuses pour expliquer la situation de la galaxie. 

 

Ce déroulant qui est d’ailleurs très mal écrit tant les répétitions sont nombreuses. Au final, bien peu d’informations alors que ceux des épisodes I à VI en étaient parfois trop saturées. 

 

De toutes façons, ces quelques critiques ne changeront rien : Le réveil de la force a été un immense succès. Et si aux USA, le nombre de tickets vendus n’a pas dépassé Un nouvel espoir, en France, avec plus de 10 millions de spectateurs, on est bien au delà des scores habituels de la saga.

 

En fait, c’est surtout lors de la sortie de l’épisode VIII que l’on mesurera l’impact du film (je ne pense pas que le spin off - Rogue One sera un aussi gros triomphe). L’attaque des Clones, pourtant supérieur à La menace fantôme, a été un moindre succès parce qu’une partie des fans avait été déçue par le premier épisode de la prélogie. Si l’on passe un peu de temps sur les forums, on voit rapidement que certaines critiques sont bien plus dures que les miennes. Une partie du public a été déçu, ce qui est logique. Tout comme pour l’épisode I, tout le monde s’était imaginé cet épisode VII sans forcément s’y retrouver.

 

Personnellement, ce que j’ai moins apprécié dans ce reboot, c’est l’arrogance de la production et la façon dont Lucas a été écarté. On peut reprocher un tas de truc au bonhomme, mais c’est oublier que sans ses idées et sa volonté, jamais Star Wars n’aurait vu le jour. Les 6 premiers épisodes n’ont dépendu que de lui, pour le meilleur et pour le pire, mais il y avait une vision. Désormais, Star Wars est passé dans un environnement plus complexe, plus trouble. Il n’y a plus une personne qui dirige ce monde, mais tout un ensemble, ce qui entraîne forcément plus de discussions (ce qui peut être profitable) mais aussi plus de compromis. 

 

Personne ne sait vraiment comment va évoluer la saga d’un point de vue commercial. Si l’on en croit Disney, la trame des épisodes VIII et IX étaient établie dès l’écriture de l’épisode VII. Là aussi, il faut se rappeler que Lucas a eu le courage de corriger son travail en cours de route, tenant compte des réactions des fans (la quasi-disparition de Jar Jar Binks, Jango Fett « père » des clones). Je ne suis pas sûr que Disney ira dans cette direction.

 

Ce qui ne m’empêche pas d’attendre avec impatience Rogue One et Tales of the Jedi Temple (le titre que pourrait avoir l’épisode VIII).

 

Après tout, on est fan ou on ne l’est pas !

Repost 0
Published by Dave - dans Star Wars
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 08:43

Après le raz de marée en salle, Disney prépare la sortie vidéo de l'épisode VII. Une édition DVD, une autre en Blu-Ray, mais surprise, pas d'édition Blu-Ray 3D.

 

D'où une question  ? Ne nous préparerait-on pas une "ultime" édition d'ici la fin de l'année ? Avant la sortie de Rogue One par exemple ?

 

En attendant, la bande annonce du Blu-Ray promet beaucoup : un "long" documentaire, des scènes coupées, des interviews, un focus sur BB8. Cela dit, pour arriver au niveau des bonus des épisodes I à VI, il va falloir se lever tôt. Car, si l'on prend l'exemple Marvel, on a pu voir une sacrée baisse de qualité entre les éditions d'avant et après Disney (comparez le DVD d'Iron Man I et celui du III, c'est le jour et la nuit). 

 

Qui vivra verra.

Repost 0

Présentation

  • : Salla Obscursium Invocat
  • Salla Obscursium Invocat
  • : BO US, BO France, BO Mondial, chroniques ciné, Chroniques DVD..... Toujours sans concessions et politiquement incorrect !!
  • Contact

  • Dave
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?
  • Enseignant, fan de cinéma et de métal, chanteur dans différents groupe de métal, collectionneur de tout ce qui touche à Star Wars... what else ?

La côte

***** Chef d'oeuvre !!

**** Très bon, allez y vite !!

*** 1/2 * Entre le bon et très bon, quoi...

*** Un bon film

** Moyen, attendez la vidéo

* Comment ai-je pu aller voir ça ??

L'affiche du moment

Rogue One